BFM Business

Bic teste la vente directe via internet d'une nouvelle gamme de rasoirs

L'année 2016 "a été une année de mutation, en particulier dans le marché des rasoirs aux États-Unis", a déclaré le PDG, Bruno Bich, lors de la présentation des résultats du groupe.

L'année 2016 "a été une année de mutation, en particulier dans le marché des rasoirs aux États-Unis", a déclaré le PDG, Bruno Bich, lors de la présentation des résultats du groupe. - Eric Piermont-AFP

Bic s'essaie à la vente en ligne de rasoirs "rechargeables". Testé en France au printemps 2017, ce modèle de vente sur souscription a fait le succès outre-Atlantique de Dollar Shave Club qu'Unilever a acquis à prix d'or à l'été 2016.

Pour relancer ses ventes sur un marché mature, faut-il parier sur un modèle économique en rupture avec le passé? C'est le défi que s'est lancé Bic. Dans quelques semaines, l'ETI française spécialiste des produits jetables, lancera un nouveau mode de vente en ligne d'une gamme spécifique de rasoirs pour homme. Ce sera aussi la première fois dans son histoire que le groupe français, créé en 1945, s'essaiera à la vente directe au consommateur pour ce type de produits.

À l’occasion de la présentation de ses résultats annuels, lundi 13 février, Bic a présenté le lancement de son Bic Shave Club en Europe. Il s’agit d’un système de vente en ligne par abonnement de rasoirs rechargeables avec leurs lames, qui sera lancé en France, au printemps.

Une offre avec souscription en ligne et livraison à domicile

Le principe repose sur un abonnement mensuel dont le prix n'a pas encore été rendu public. Le premier mois, l’utilisateur reçoit chez lui par colis un rasoir rechargeable et les mois suivant, Bic lui fait parvenir le nombre de lames correspondant à sa consommation et ses usages. Pour le fabricant français, il s'agit d'une première incursion sur le marché du rasoir rechargeable pour hommes.

Ce modèle de vente radicalement nouveau sera un "test" pour le groupe, qui "va (lui) permettre d'apprendre" dans ce domaine a expliqué le nouveau directeur général délégué Gonzalve Bich, en poste depuis le 1er janvier.

Avec cette nouvelle approche, Bic s'inspire directement ce qui se pratique aux États-Unis où la vente en ligne par abonnement a rebattu les cartes du marché du rasoir masculin. De nouveaux acteurs ont fait une percée avec une offre de produits à bas prix tels Dollar Shave Club, lequel a été racheté durant l'été 2015 par Unilever pour un milliard de dollars !

Pour lire la suite, cliquez sur plusgrandplusfort.fr (édité par BFMBusiness)

Frédéric Bergé