BFM Business

Bercy valide des prêts garantis par l'Etat de 300 millions d'euros pour Conforama

Conforama a annoncé un plan de restructuration pour 2020.

Conforama a annoncé un plan de restructuration pour 2020. - DENIS CHARLET / AFP

Reprise par la maison-mère de But, l'enseigne espère désormais se relancer pour sortir de la crise. L'indispensable plan de sauvegarde de l'emploi, qui prévoit la fermeture de 42 magasins, était encore suspendu à l'octroi des deux PGE.

C'est la fin d'un long feuilleton social pour Conforama. Au lendemain de l'officialisation de sa reprise par Mobilux, maison-mère de But, Bercy a annoncé jeudi la signature de deux prêts garantis par l'Etat (PGE) pour un total de 300 millions d'euros.

Ces prêts étaient la condition indispensable pour la mise en place du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui prévoit la fermeture de 42 magasins (enseignes Conforama et Maison Dépôt), ainsi que 1.900 suppressions de postes sur 9.000 en France. Cet apport d'argent frais était vital pour permettre la survie de l'enseigne, en difficulté depuis plusieurs années et très fragilisée par la crise du coronavirus.

Créer un "un champion français du meuble"

"Le gouvernement, qui accompagne Conforama depuis la fin de l’année 2017, se félicite de cet aboutissement qui est le résultat de plusieurs mois de travail et qui met fin à une période d’incertitude pour les salariés dont le ministre salue l’attitude exemplaire et responsable, et pour les fournisseurs de Conforama France" indique Bercy dans un communiqué. "L’octroi de ce financement permet la réalisation d’une opération de rapprochement industriel avec But et aboutira à la création d’un champion français du meuble."

Mercredi, après plusieurs semaines de tractations, le groupe sud-africain Steinhoff a annoncé qu'il cédait "100% de ses parts" dans Conforama France à Mobilux, une structure commune au groupe industriel autrichien Lutz, présent dans quinze pays européens, et au fonds américain d'investissement Clayton, Dubilier & Rice (CD&R). Steinhoff "a accepté de céder ses actions dans Conforama France, ainsi que certaines marques et noms de domaine associés, à Mobilux" pour un montant non communiqué, affirme le groupe sud-africain.

Thomas Leroy