BFM Business

Avec le beau temps, les ventes des jardineries explosent

Après une fin d’hiver 2018 glaciale, qui avait largement pénalisé les vendeurs de plantes, de fleurs et de pots, les affaires marchent très fort pour l’industrie du végétal en ce début 2019 très ensoleillé.

Le grand écart. Aux alentours du 18 février 2018, un froid sibérien s’était abattu sur la France. Les températures descendaient jusqu’à moins 10 degrés. En 2019, à trois semaines du printemps, le thermomètre flirte avec les 20 degrés et les bras se dénudent sous le soleil. Une météo plus que clémente qui fait jubiler un secteur économique français: les jardineries et leurs fournisseurs, qui connaissent des pics de fréquentation inédits.

Chez Botanic, le quatrième réseau de jardineries en France, "les ventes ont explosé de 500% par rapport à la même semaine de l’année passée", se félicite Laurent Davier, responsable stratégie jardin pour le groupe. Alors certes, le mois de février 2018 était un particulièrement mauvais cru en raison du temps glacial. Mais les ventes de cette année, même ainsi relativisées, restent "exceptionnelles", s’enthousiasme le dirigeant.

De l'activité additionnelle et du chiffre garanti

Les jardineries se réjouissent d’autant plus que ces ventes précoces ne risquent pas de se traduire par un contrecoup les mois suivants. "Les plantes vendues en ce moment -des ‘bianuelles’ comme des pensées, des primevères- ne tiennent pas jusqu’en avril-mai, les mois où ceux qui aiment gratter la terre viennent traditionnellement s’approvisionner en géraniums et autres plantes annuelles. C’est purement de l’activité additionnelle, du chiffre garanti", détaille Laurent Davier.

Des affaires florissantes qui donnent le sourire à toute la filière végétale. "Les producteurs de plantes qui ont souffert de météo et de conditions commerciales particulièrement difficiles en 2018 sont heureux cette année. Leurs végétaux poussent bien, et ils reçoivent des commandes de partout", explique encore le directeur chez Botanic.

Même si la frénésie touche plus particulièrement ceux qui ont un jardin –Botanic constate que les plus fortes ventes concernent les plantes de pleine terre- "les contenant et pots se comportent bien", explique Laurent Davier. Du coup, les fabricants de pots et de jardinières, eux aussi, ont le sourire.

Attention toutefois aux jardiniers du dimanche qui se mettraient à planter tous azimuts : des gelées peuvent encore intervenir ces prochaines semaines, et couper net la croissance des nouveaux petits plants.

Nina Godart