BFM Business

Attractivité : Vienne largement devant Paris

Vienne, la capitale autrichienne, est une année de plus en tête du classement des villes les plus agréables à vivre.

Vienne, la capitale autrichienne, est une année de plus en tête du classement des villes les plus agréables à vivre. - -

Avec 15 villes présentes dans le top 25, l’Europe est assurément un continent où il fait bon vivre. Cependant, la France ne fait pas d’éclat puisque Paris n'arrive qu'à la 29e place. Découvrez-les gagnantes au travers de ce diaporama.

A quoi reconnait-on une ville où il fait bon vivre ? Selon l’étude réalisée par le cabinet Mercer, le bien-être du citadin repose sur 39 critères bien tangibles, comme un faible taux de de criminalité, une stabilité politique, peu de pollution, des services publics et de transport fiables, des loisirs accessibles en abondance, un climat agréable … Sur le plan économique, la qualité des services bancaires et la régulation des taux de change sont comptés comme participant au bonheur des habitants.

Cette année encore, sur les 221 villes passées en revue, Vienne arrive en tête du classement, suivie par Zurich. L’Europe est, en effet, très bien représentée dans le classement, car l’on peut aussi citer Munich à la 4e place, Düsseldorf à la 6e, mais aussi Francfort, Genève, Copenhague, Berne… toutes présentes dans le top 25.

Pour trouver la première ville française, il faut aller à la 29e place : Paris perd une place par rapport à 2011. Lyon est 39e, comme l’année passée.

Bagdad échoue à la dernière place

Si l’on s’attarde uniquement sur le critère de la qualité des infrastructures (électricité, disponibilité de l’eau, téléphone, services postaux, transport en commun), la capitale française arrive en 12e position. Lyon dégringole curieusement à la 67e place.

Mais sur ce critère encore, les villes du nord–est de l’Europe tirent leur épingle du jeu. "Les infrastructures dans les villes allemandes et danoises font partie des meilleures du monde, en partie en raison de leurs installations aéroportuaires de première classe, de la connectivité internationale et locale, et un niveau élevé de services publics", explique Slagin Parakatil, responsable de l’enquête chez Mercer.

Avec cette étude, le cabinet Mercer entend fournir une échelle de référence aux entreprises qui veulent expatrier certains de leurs salariés. Ce classement leur permet de voir si ils gagnent ou perdent en qualité de vie, afin d’évaluer la compensation financière à laquelle ils peuvent prétendre.

Les salariés mutés à Bagdad, ville qui échoue à la dernière place du classement, vont avoir de sérieux arguments pour négocier une belle augmentation....

Coralie Cathelinais