BFM Business

À l'usine Bosch de Rodez, les syndicats sont "très pessimistes"

300 à 800 emplois sont menacés sur le site Bosch de Rodez.

300 à 800 emplois sont menacés sur le site Bosch de Rodez. - José A. Torres - AFP

Après une rencontre avec la direction, l'intersyndicale de l'usine spécialisée dans les moteurs diesel a exprimé sa déception.

L'intersyndicale du site Bosch de Rodez, spécialisé dans les moteurs diesel, s'est déclarée vendredi "très pessimiste", affirmant que la direction ne s'était engagée ni sur la production ni sur le maintien du personnel.

"On a eu un message très négatif", a ajouté Pascal Raffanel au nom de l'intersyndicale. Un peu plus tôt, la direction avait envisagé investir "14 millions d'euros" pour "moderniser" une des deux lignes de production du site de Rodez mais à condition d'obtenir des salariés un accord de compétitivité avant avril.

Pour l'intersyndicale, la fermeture du site, où entre 300 à 800 emplois sont menacés à court terme selon elle, serait un "désastre économique".

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait annoncé le 19 janvier qu'il allait demander au PDG de l'équipementier "un nouvel investissement" dans l'usine de Rodez.

Y.D. avec AFP