BFM Business

À Bruges, il n'y a pas que de l'eau qui coule sous les trottoirs

Pour embouteiller sa production, la brasserie belge De Halve Mann a construit un pipeline de 3 kilomètres (image d'illustration)

Pour embouteiller sa production, la brasserie belge De Halve Mann a construit un pipeline de 3 kilomètres (image d'illustration) - Jean-Christophe Benoist - Wikimedia - CC

"Un brasseur artisanal belge s'est inspiré des canalisations d'eau potable, de gaz et d'électricité, qui parcourent les sous-sols de la ville pour déplacer sa production vers son usine d'embouteillage."

Surnommée "la petite Venise du Nord", la ville de Bruges (Belgique) attire chaque année quelque 6,6 millions de touristes. Des vacanciers qui viennent découvrir les ruelles étroites et les canaux de cette cité -classée au patrimoine mondial de l'Unesco- mais aussi les nombreuses brasseries artisanales encore en activité.

Ainsi, chaque année, environ 100.000 visiteurs se pressent chez "De Halve Maan", une brasserie dirigée par Xavier Vanneste, pour découvrir le processus de fabrication et les installations utilisées par les brasseurs. En raison de l'ingéniosité dont fait preuve le patron de l'entreprise pour développer sa marque, le nombre de visiteurs accueillis pourrait d'ailleurs rapidement croître à l'avenir. 

Délocaliser une partie de la production...

Constatant un manque de place dans les locaux historiques de l'entreprise, situés dans le centre ancien de Bruges, Xavier Vanneste a décidé, début 2010, de délocaliser certaines étapes de la production. Depuis cette date, la mise en bouteille des bières produites par la société s'effectue depuis une zone industrielle située en périphérie de la ville.

Un choix qui a permis de dégager plus d'espace et de renouveler le matériel de production utilisé, mais qui a engendré des problèmes d'ordre logistique. Ainsi, depuis six ans, la brasserie fait appel chaque année, à quelque 500 camions citernes pour acheminer quotidiennement les litres de bière produits vers le site d'embouteillage. Une opération qui s'avère assez onéreuse et peu écologique.

... pour faire couler la bière sous les pavés

Pour contourner ce - nouveau - problème, Xavier Vanneste s’est mis en tête de "faire couler la bière sous les pavés". Le dirigeant explique que c’est en regardant des ouvriers enfouir des câbles électriques devant chez lui qu’il a eu l’idée de relier par une canalisation souterraine de trois kilomètres son site de production à son unité d’embouteillage. Un projet qui a su remporter l’adhésion des autorités brugeoises ainsi que celle des riverains concernés. Démarrés fin 2015, les travaux d'enfouissement de ce tuyau en polyéthylène, conçu pour ne pas être percé, devraient être achevés au cours de l'été 2016.

Grâce à l'opération de crowdfunding lancée par la brasserie De Halve Maan, les habitants ont même pu participer au financement de cette opération, évaluée à 4 millions d'euros. En contrepartie, Xavier Vanneste s'est engagé à livrer aux plus gros donateurs -gratuitement et à vie- quelques litres de bière chaque année.

Antonin Moriscot