BFM Business

200 ans après, les moines de l'abbaye de Grimbergen vont à nouveau brasser leur bière

L'abbaye Grimbergen a été érigée en 1128.

L'abbaye Grimbergen a été érigée en 1128. - Licence Creative Commons / Ludovic Péron

Actuellement produite et commercialisée par les géants Heineken et Carlsberg, la bière Grimbergen va également être brassée par les moines de son abbaye d'origine, dans un village au nord de Bruxelles.

La bière Grimbergen, avec son phénix sur le logo, est bien connue des amateurs de houblon. Mais, fabriquée par les filiales de Heineken et Carlsberg, elle n'a en commun que le nom et l'emblème de l'abbaye. Enfin, pour le moment. Car, plus de deux siècles après avoir cessé de la brasser, les moines de Grimbergen s'apprêtent à ressortir les cuves, selon l'agence Reuters.

Avant l'invasion des troupes françaises en 1795, qui ont détruit le matériel, de la bière était produite dans cette abbaye, située dans un village au nord de Bruxelles. Aujourd'hui, les moines veulent ressusciter ce savoir-faire qui date du XIIIe siècle, en construisant une nouvelle brasserie dans l'abbaye. La première bière est attendue pour 2020.

10.000 hectolitres par an

Selon Marc-Antoine Sochon, un expert de Carlsberg et maître brasseur du projet, la brasserie sera en mesure de produire 10.000 hectolitres par an (à titre de comparaison une micro-brasserie produit moins de 1000 hectolitres, quand un site industriel en écoule plus de 100.000). Les bières seront commercialisées en édition limitée.

"Nous garderons la même levure, qui amènera le goût fruité et épicé, puis nous commenceront à développer plus d'innovations, comme le brassage en fût vieilli, le houblonnage à cru...", a détaillé à Reuters Marc-Antoine Sochon. 

Appliquer les règles des Trappistes

La bière Grimbergen actuelle est commercialisée depuis la fin des années 1950. Le brasseur belge Maes avait demandé au moines d'utiliser le nom et l'emblème Grimbergen pour sa "bière d'abbaye". Aujourd'hui, environ 1,5 million d'hectolitres sont écoulés chaque année dans le monde. Le géant Heineken, par sa filiale Alken-Maes, se charge de la production et de la commercialisation en Belgique, alors que Carlsberg brasse en France et écoule les stocks sur les autres marchés dans le monde. L'abbaye perçoit des royalties pour l'exploitation commerciale de son identité. 

Le projet de construction d'une brasserie dans l'abbaye est financé par Carlsberg, précise Reuters, et va s'appuyer sur la production locale de céréales. Du houblon a même déjà été planté dans le jardin de l'abbaye. 

Concernant le processus de fabrication, les moines de Grimbergen s'engagent à appliquer les règles des trappistes belges (comme la Chimay ou la Rochefort), même s'ils ne sont pas de cet ordre religieux. Cela implique de brasser la bière à l'intérieur des murs de l'abbaye, de contrôler le brassage et de tirer des profits de l'activité seulement dans le but de faire vivre l'abbaye et de soutenir des causes charitables. 

Jean-Christophe Catalon