BFM Business

Comment Valeo profite des technologies de la voiture électrique pour se lancer dans le vélo

L'équipementier, historiquement focalisé sur l'automobile, a commencé sa diversification en utilisant ses connaissances sur les moteurs électriques pour développer des vélos inédits.

Valeo peut-il révolutionner les deux roues? L'équipementier automobile ne s'interdit rien et n'a pas peur de sortir des sentiers battus. "Il y a 10 ans, quand on a décidé qu'on sortirait du diesel et qu'on irait vers l'hybride, beaucoup nous ont ri au nez. Dix ans après, on a eu raison", résume ce mardi sur le plateau de Good Morning Business, Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo.

Mi-décembre, le groupe tricolore présentait "l'un des cycles les plus performants du marché des VAE [vélo à assistance électrique, ndlr]" grâce à des moteurs 48 Volts utilisés sur des voitures.

L'électrification du vélo, c'est peut-être un marché qu'on aurait pu attaquer plus tôt mais on n'avait pas les produits. Aujourd'hui, toutes les gammes de produits (…) qu'on a développé pour l'automobile" peuvent être utilisées "en les adaptant avec relativement peu de dépenses à des marchés nouveaux" indique le PDG. "Donc c'est un potentiel de croissance extraordinaire que nous avons dans les années qui viennent".

Concrètement, le Valeo Smart e-Bike System propose une boîte de 7 vitesses intelligente qui permet d'adapter la vitesse à la puissance de pédalage. Le changement des vitesses s’effectue sans aucun à-coup et, surtout, sans aucune activation de commande.

Et Valeo compte bien s'attaquer à toutes les "mobilités" émergentes, jusqu'au "droïde" électrique et autonome qui permettra de livrer le dernier kilomètre.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business