BFM Business

Comment se préparer à son entretien d'évaluation dans cette période si particulière

Les entretiens d'embauche ne permettent pas toujours d'identifier les candidats les plus compétents.

Les entretiens d'embauche ne permettent pas toujours d'identifier les candidats les plus compétents. - geralt - CC

La campagne des entretiens annuels débute dans de nombreuses entreprises. Mais le contexte change la donne. De quoi accélérer les évolutions d'un exercice de plus en plus considéré comme archaïque.

C'est le passage obligé pour tout salarié: l'entretien annuel d'évaluation est un moment propice pour faire le point avec son manager sur l'année écoulée et sur les objectifs de l'année à venir.

Dans de nombreuses entreprises, la campagne des entretiens débute, mais évidemment le contexte sanitaire comme économique change la donne autant dans la forme (rendez-vous physique ou en visio) que dans le fond avec des évolutions profondes dans les attentes des salariés pour ce rendez-vous.

Physique ou virtuel, il faut se préparer

Même si l’entretien par visioconférence peut apparaître moins formel qu’un échange réalisé dans les locaux, il n’en reste pas moins un entretien de motivation qui doit être préparé tout autant par le manager que par le collaborateur.

Ni sa rigueur ni sa qualité ne doivent être entachées par la distance", explique ainsi Mathilde Palfroy spécialiste emploi/carrière pour Cadremploi.

Pour le spécialiste Welcome to the jungle, "il est impératif de prendre le temps de réfléchir à ce qui a été fait et ce que vous n’avez pas pu faire, puis de poser tout ça, noir sur blanc. Le tout, en essayant d’avoir un regard juste et honnête sur la qualité de son travail".

La question des objectifs

Confinement et crise ont forcément eu des conséquences (souvent négatives) sur les objectifs fixés au salarié lors du précédent entretien. Mais il ne faut pas en faire une source d'angoisse.

"La période actuelle est pleine d’incertitudes, il n’y a aucun historique et aucun benchmark sur lesquels s’appuyer pour évaluer parfaitement la situation. Il faut montrer à votre manager que, malgré cette période difficile, vous avez réussi à rebondir, que vous avez pris de bonnes initiatives et réussi à instaurer une forme de continuité dans votre travail" conseille Jordan Defas, HR manager.

Entretien virtuel: un exercice particulier

La généralisation du télétravail pourrait entraîner un recours aux entretiens virtuels par visioconférence. Ce changement n'est pas anodin. En effet, la communication orale ne représente que 20% de la compréhension d’un message. L’absence de gestuelle ou, du moins la réduction du champ visuel, constitue un frein important à notre compréhension globale.

Si entretien virtuel il y a, il doit donc combiner son et image et ne pas se réduire par exemple à un échange téléphonique. Mais le salarié ne peut refuser ni l'un ni l'autre des formats.

Le code du travail ne dit rien sur la forme que doit prendre l’organisation de l’entretien professionnel. Dans son document "Questions-Réponses sur l’entretien professionnel", le ministère du Travail souligne ainsi que rien ne s’oppose à ce que celui-ci se déroule sous forme de visioconférence ou par téléphone.

Prendre en main l'outil de visioconférence

Si vous n’avez pas l’habitude d'utiliser ce type d'outils, une familiarisation s’impose en faisant quelques essais avec un ami par exemple. L'occasion aussi de vérifier que sa connexion Internet permet bien de supporter ce genre de service.

Prévoyez un espace tranquille pour mener cet échange virtuel, dans une pièce lumineuse, devant un arrière-plan neutre.

Adaptez votre discours

On l'a dit, un entretien virtuel réduit mécaniquement la compréhension mutuelle. Il y a donc quelques "trucs" à adopter. Voici quelques conseils proposés par le spécialiste Welcome to the jungle.

  • Simplifiez la façon dont vous présentez vos arguments
  • Ne pas hésiter à répéter les points saillants
  • S’assurer que la personne a bien compris grâce à la reformulation
  • Des mots et un vocabulaire simples pour éviter le risque d’incompréhension.

Exprimer son ressenti

La période est difficile pour tous les salariés. Les différents confinements, l’épidémie de coronavirus, et l’isolement que peut créer le télétravail, inquiètent et désorientent de nombreux collaborateurs.

Selon une étude, les attentes des salariés évoluent et 38% des salariés veulent débattre de la qualité de vie au travail et 41% des envies professionnelles et de la projection individuelle dans l'organisation lors de ce rendez-vous.

"Des chiffres qui indiquent que les managers devront faire des ajustements cette année, tant au niveau du fond que de la forme de l’entretien", peut-on lire, ce qui peut se traduire par plus de bienveillance.

La période est propice pour en parler d'autant plus que les managers ont conscience de cette problématique. Ces derniers sont invités à aborder la question.

Poser des questions sur le télétravail est une opportunité d’identifier les collaborateurs qui souhaitent ancrer ce mode de travail dans leurs nouvelles habitudes mais aussi ceux qui le vivent moins bien, voire qui sont en souffrance psychologique", explique Manon Silvain, DRH pour le site focusrh.

"Si vous avez un coup de mou, sachez que l’entretien annuel est le moment idéal pour parler avec votre manager de l’impact de la crise sur votre quotidien", ajoute Welcome to the jungle.

Demander une augmentation ou pas?

Toujours selon le spécialiste, 41% des salariés interrogés dans un sondage se disent moins à l’aise pour demander une augmentation que les années précédentes.

Pourtant, d’après Jordan Defas, "si vous pensez que vous méritez quelque chose, il faut en parler. Si on se présente avec un bilan très bon, voire excellent, il est légitime d’envisager une rémunération à la hauteur des efforts fournis".

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business