BFM Eco

Carlos Ghosn assure ne pas être "venu au Liban pour jouer un rôle politique"

Carlos Ghosn

Carlos Ghosn - ERIC PIERMONT / AFP

Malgré des propositions au Liban, l'ancien PDG de Renault-Nissan a exclu d'occuper des fonctions politiques au Liban.

Depuis sa fuite du Japon vers le Liban le 29 décembre 2019, nombreux sont ceux qui lui prêtent des ambitions politiques. Invité ce lundi dans la matinale d'Europe 1, Carlos Ghosn a toutefois démenti vouloir occuper des fonctions officielles. "Je ne suis pas venu ici pour jouer un rôle politique", a-t-il assuré. 

L'ancien PDG de Renault-Nissan reconnaît néanmoins s'être vu proposer "différents postes politiques" avant d'ajouter: "J'ai dit que j'étais très honoré [...] mais je ne le ferai pas". Il n'exclut pas pour autant de mettre ses "compétences" au service des responsables politiques qui souhaiteraient "aider le pays à retrouver le bon chemin".

"Mais je ne le ferai pas en tant que politique", a-t-il martelé, précisant qu'il ne le fera pas "dans un poste défini" mais "uniquement sur la base de l'aide à des personnes qui ont envie de redresser le pays". 

L'ancien magnat de l'automobile s'est par ailleurs décrit comme "un citoyen privé" au Liban et non comme "un homme public". "Je ne réponds pas à toutes les question qu'on me pose, surtout quand je ne suis pas concerné", a-t-il prévenu. 

Paul Louis