BFM Business

Brexit: Boris Johnson appelle à se "préparer à une sortie sans accord"

Le Premier ministre britannique Boris Johnson et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le 8 janvier 2020 à Londres

Le Premier ministre britannique Boris Johnson et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le 8 janvier 2020 à Londres - Tolga AKMEN © 2019 AFP

Les négociations entre l'Union européenne et la Grande-Bretagne afin de fixer les relations post-Brexit sont dans l'impasse.

Impossible de s'entendre. Ce vendredi, le Premier ministre Boris Johnson a quasiment acté l'échec des négociations avec l'Union européenne pour un accord commercial post Brexit.

Le locataire du 10 Downing Street a en effet déclaré: "nous devons nous préparer à une sortie sans accord en janvier". "A moins d'un changement fondamental d'approche, nous allons vers la solution à l'australienne et nous devons le faire avec une grande confiance", a-t-il dit en référence aux relations entre l'Australie et l'UE, qui ne s'appuient sur aucun accord de libre-échange bilatéral étendu.

Et d'ajouter que "ils ont abandonné l'idée d'un accord de libre-échange, il ne semble y avoir aucun progrès de la part de Bruxelles donc ce que nous leur disons, c'est: venez nous voir en cas de changement fondamental d'approche, sinon cela nous va très bien de parler des détails pratiques" d'une sortie sans accord commercial, a déclaré M. Johnson à la télévision britannique.

L'UE n'a en tout cas pas encore refermé la porte, des négociateurs seront à Londres lundi pour "intensifier" les pourparlers, a indiqué Ursula von der Leyen.

"Il (Boris Johnson) n'a pas dit qu'ils (les Britanniques) quitteraient la table des négociations. Donc ce n'est que de la rhétorique. Il n'a pas dit qu'ils ne continueraient pas à discuter. Donc ils le feront", a déclaré un diplomate à Reuters.

Une autre source a ajouté que la délégation européenne chargée des négociations sur le Brexit "faisait déjà ses valises pour une semaine intense à Londres", précisant qu'"un accord sur le modèle australien et canadien n'était tout simplement pas sérieux".

Effort raisonnable sur la pêche

L'Union européenne "travaille" pour obtenir un accord post-Brexit avec le Royaume-Uni, "mais pas à n'importe quel prix", avait pour sa part averti Ursula von der Leyen ce mercredi.

"Il faut que les conditions soient justes en ce qui concerne la pêche, les conditions de concurrence équitables et les mécanismes de gouvernance. Il reste beaucoup de travail devant nous", a-t-elle insisté.

Ce jeudi, l'UE s'était dite jeudi prête à "un effort raisonnable" sur la pêche, l'un des points de blocage des négociations, et a proposé de poursuivre les pourparlers dans les "deux, trois semaines à venir", au premier jour d'un sommet européen jugé "décevant" par les Britanniques.

OC