BFM Business
Economie

Back Market devient la 14e "licorne" française

Back Market lève 276 millions d’euros et devient la 14e licorne française. Mais le géant français du reconditionné s'inquiète de la redevance "copie privée" qui risque de "tuer la filière française".

Ordinateurs, consoles de jeux vidéo, lave-linge... Les produits remis à neuf sont de plus en plus prisés. Back Market, spécialiste de la vente en ligne de produits électroniques reconditionnés, surfe sur cette vague. Elle vient de réaliser une nouvelle levée de 276 milions d'euros. Elle atteint ainsi le niveau de licornes, ces sociétés non côtées dont la valeur est d'au moins un milliard d'euros.

L’an dernier en France, un smartphone sur 10 vendu était reconditionné... Ce qui représente environ 2 millions d’appareils. Selon l’IFOP, en décembre dernier, 60 % des Français avaient déjà acheté ou souhaitaient opter pour un smartphone reconditionné. Un chiffre en hausse de 7 points par rapport à 2019. Cette tendance s’est même accentuée avec la crise sanitaire selon l’institut de sondage. Cette dynamique ne devrait pas s’essouffler : les études prévoient pour ce marché une croissance de 10 % jusqu’en 2025.

Menacé par la taxe Copie France

Mais le secteur s’inquiète pour son business modèle... Il était jusque-là épargné par la taxe Copie France, une redevance prélevée sur les ventes de téléphones ou ordinateurs neufs afin de financer les droits d’auteurs des artistes. Le ministère de la Culture souhaiterait désormais étendre cette taxe aux produits reconditionnés.

Cette mesure inquiète déjà Thibaud Hug de Larauze qui estime sur BFM Business qu'elle risque de "tuer la filière française".

"Cette taxe existe depuis 20 ans et concerne les produits électroniques neufs. Elle est donc déjà collectée et le gouvernement veut la collecter une seconde fois. L'écosystème français est menacé avec un tarif qui va grimper de 14 euros ce qui ne sera pas le cas sur un smartphone reconditionné étranger".

Selon le dirigeant, la filière fait travailler 5000 salariés en France.

Pascal Samama
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco