BFM Business

Après une hausse durant l'été, les factures impayées entre entreprises repartent à la baisse

39% des cadres comptent demander une augmentation.

39% des cadres comptent demander une augmentation. - Miguel Medina - AFP

Avec un taux d’impayé de 26%, la France est cependant toujours, de très loin, le pays ayant enregistré la plus forte dégradation de ses impayés suite à la crise selon notre dernier tracker Sidetrade - BFM Business sur les retards de paiement des entreprises.

Si la baisse dans les retards de paiement entre les entreprises observée depuis la fin du confinement semble se confirmer, elle reste lente et chaotique.

Après un plus-bas le 6 juillet (23% de factures impayées de plus de 10 jours), les retards de paiements sont repartis à la hausse pendant les vacances (30% d'impayés au 24 août) pour finalement retomber à 26% au 31 août selon la nouvelle édition de notre tracker sur les retards de paiement des entreprises*, réalisé par Sidetrade pour BFM Business.

Rappelons qu'avant la crise, cette proportion était de 19% et qu'au plus fort du confinement, il était monté à 38%. 

L'agroalimentaire, le secteur le plus frappé par les factures impayées

"La décrue post-estivale est clairement entamée avec une baisse importante de 4 points en une semaine. Avec 25 milliards d'euros de cash libéré en une semaine, l’impact de la crise sur les impayés, si l’on se compare à la période pré-Covid, est retombée à 50 milliards d'euros, contre 75 milliards la semaine précédente", commente Sidetrade.

Les deux secteurs les plus impactés par ces délais de paiement sont toujours l’agroalimentaire (60% de factures impayées) et Finance/Assurance/Immobilier avec 41%. Ceux qui sont les moins touchés sont l'industrie manufacturière (16%), celui de l'information/communication et technologie (19%) et le Commerce de détail (21%).

Un taux d'impayé de 26% en France

Cette bonne tendance est néanmoins à relativiser si on la compare aux autres pays européens observés par Sidetrade.

"Avec un taux d’impayé de 26%, la France est toujours, mais cette fois-ci de très loin, le pays ayant enregistré la plus forte dégradation de ses impayés suite à la crise (+35%), le second étant l’Italie avec seulement +12%" puis l'Espagne avec +9%, souligne Sidetrade.

Bonne tendance à relativiser

Par ailleurs, trois pays semblent sortis de la crise des impayés: la Belgique et le Royaume-Uni sont à des niveaux d’impayés inférieurs à leur situation pré-Covid (-7% pour les deux pays), les Pays-Bas sont quasiment à leur plancher (+1%).

Rappelons que notre outil est en libre accès pour l’ensemble des décideurs du privé et des pouvoirs publics et sera publié régulièrement sur le site de BFM Business. Vous pouvez également suivre en direct l'évolution de la courbe sur cette page pays par pays.

*Le tracker Sidetrade – BFM Business restitue, semaine après semaine, l’évolution des comportements de paiement de plus de 3,7 millions d’entreprises au sein de six pays européens (France, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Belgique, Pays-Bas). Sidetrade a analysé, depuis le 1er janvier 2020, plus de 26 millions de factures totalisant 54 milliards d’euros de transactions inter-entreprises. 

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business