BFM Business

Air France: après 20 ans, la "business class" fait son retour sur les lignes intérieures

L'offre business en court-courrier propose notamment des vins et champagnes, des divertissements, l'accès aux salons Air France

L'offre business en court-courrier propose notamment des vins et champagnes, des divertissements, l'accès aux salons Air France - AFP

Air France lance le 4 février une offre "business" sur ses vols intérieurs avec pour objectif d'offrir à ses clients un service "harmonisé sur l'ensemble de leur parcours", a annoncé la compagnie jeudi.

Vingt ans après avoir abandonné la classe affaires sur les lignes intérieures qui à l'époque étaient assurées par Air Inter, Air France relance sa "business class". Dès le 4 février, cette offre sera proposée sur les vols intérieurs afin de permettre aux voyageurs internationaux de poursuivre leur voyage dans des conditions de confort équivalent aux vols internationaux. 

"Grâce à cette montée en gamme, les clients Business en correspondance sur un vol long et moyen-courrier depuis ou vers les villes françaises bénéficient désormais sans surcoût d'un service premium harmonisé sur l'ensemble de leur parcours", explique un communiqué de la compagnie.

Air France, qui proposait un service "business" sur le court-courrier au départ de Paris-Charles de Gaulle jusqu'à la fin des années 1990, transporte chaque année 200.000 clients voyageant en cabine La Première et Business long et moyen-courrier avec une correspondance sur un vol domestique.

Vins, champagnes et accès aux salons

Cette initiative entre dans la stratégie du directeur général du groupe Air France-KLM Ben Smith qui défend une meilleure "cohérence de l'offre à bord chez Air France" notamment sur les produits et services offerts en classe affaires.

L'offre business en court-courrier propose notamment des vins et champagnes, des divertissements, l'accès aux salons Air France, une franchise bagages plus importante et à partir de fin 2020 des passes permettant une connexion internet à bord.

Arrivé à la tête du groupe en septembre 2018, Benjamin Smith veut améliorer la rentabilité du groupe aérien de plus de moitié dans les cinq prochaines années pour atteindre une "marge opérationnelle moyen-terme de 7-8%" (contre 5% en 2018).

Pascal Samama avec AFP