BFM Business

Aide à la conduite : quelles règles pour les professionnels ?

-

- - -

Pour les professionnels, les kilomètres parcourus sur la route se transforment le plus souvent en heure perdue. Exposés aux dangers de la route, au temps gaspillé et à l'augmentation du stress, les employés et les entreprises sont confrontés à de nombreux aléas. Aujourd'hui pourtant, il existe des solutions qui permettent aux entreprises à la fois de sécuriser leurs collaborateurs sur la route tout en faisant des économies : les assistants d'aide à la conduite.

* Voitures professionnelles : le traitement des amendes

Pour une flotte de 200 véhicules, ce sont environ 50 contraventions qui sont reçues chaque mois (Source : Leaseplan). Un chiffre important qui ne doit pas non plus masquer le travail administratif qu’il nécessite. Il faut ainsi en moyenne 10 minutes à un employé pour traiter une seule amende. Soit 14 jours de travail perdus par an. D'une manière générale, lescontraventions sont envoyées à la personne (physique ou morale) propriétaire de la carte grise. Depuis le 1er janvier 2017, les dirigeants d’entreprise ont ainsi l’obligation de communiquer le nom des salariés responsables d’une infraction routière. Et ce, dans un délai de 45 jours. Dans le cas contraire, le chef d’entreprise peut être poursuivi et encourt le paiement d’une amende de 90 à 750 €. Un montant multiplié par 5 si le représentant légal est une personne morale. Cette obligation concerne aussi le trajet domicile-travail.

Or, selon un sondage IFOP paru en mai 2018, les dirigeants sont 40% à ne pas connaître ces règles. Dans le même temps, ils sont de plus en plus enclins à communiquer les noms de leurs collaborateurs après une contravention.

Par ailleurs, si, dans le même temps, l'entreprise paie les amendes de ses salariés, elle doit, en plus, verser des cotisations sociales sur les montants concernés.

L'aide à la conduite et la loi

Seuls sont admis dans les voitures, par les autorités, les assistants d'aide à la conduite (boîtiers, applications, solutions embarquées). Ils signalent les aléas rencontrés sur la route dont les zones à risque et ils permettent de rouler à la bonne allure. Mais aussi, éviter le trafic et autres problèmes de circulation. L'important pour les collaborateurs itinérants est d'éviter les excès de vitesse, les embouteillages, la perte de temps bien évidemment les accidents. Ils prennent dès lors la route l’esprit tranquille. Sans parler du coût des contraventions* qui est aussi une véritable perte de temps et de productivité pour l’entreprise.

Conduire avec un assistant d'aide à la conduite reconnu et vendu dans le commerce n'est donc pas un problème, et ne va pas à l'encontre de la loi.

Faciliter et sécuriser la circulation des collaborateurs

Aujourd'hui, l'aide à la conduite avec un boîtier ou une application légale permet donc aux automobilistes de rouler plus sereinement, tout en étant particulièrement attentifs à la route.

Pour une entreprise qui doit veiller à la sécurité de ses collaborateurs et à la bonne marche de sa flotte, il est primordial d'en équiper ses véhicules. En effet, si aujourd'hui, il est possible de gérer sa conduite avec des applications de navigation, cela ne fait pas tout. Afin d'être parfaitement équipé et d'éviter les dangers et les aléas de la route, une solution complète est à privilégier.

Un assistant d'aide à la conduite doit en effet permettre à vos collaborateurs d’adapter leur conduite et d’anticiper les dangers rencontrés sur leur trajet. Et cela,de manière sûre. Autrement dit, avec des informations analysées, vérifiées, et transmises en temps réel. C’est ce que propose Coyote, avec ses assistants d’aide à la conduite en temps réel, pour les professionnels.

Les risques professionnels sur la route

Les accidents de la route sont la première cause de mortalité au travail, et 38% des accidents de la route en général ont lieu pendant les heures de travail ou pendant le trajet domicile-travail. L'accidentologie qui concerne directement les véhicules professionnels reste donc un enjeu très important.

Ainsi, dans le cadre d'un déplacement professionnel, la fatigue et la prise de risques (excès de vitesse, dépassements dangereux) sont le plus souvent mises en cause dans les accidents.

Si la technologie ne peut pas tout contrôler, un assistant d’aide à la conduite permet d’augmenter la sécurité sur la route. De même, en donnant au conducteur professionnel les moyens d’être plus attentif à sa conduite, les risques de petits ou de graves accidents diminuent. Avec les assistants d'aide à la conduite Coyote, faîtes le choix d'une solution gagnant - gagnant pour vos collaborateurs et votre entreprise.

BFM Business Partenaire