BFM Business

4 novembre 2019: le jour où la France avait épuisé toutes ses recettes annuelles

Les 27 sont parvenus à un accord "historique"

Les 27 sont parvenus à un accord "historique" - AFP

L'institut Molinari calcule le jour de l'année où un pays a dépensé toutes ces recettes annuelles. En France, ce jour recule année après année. En 2020, il pourrait intervenir le 8 septembre...

En 2019, la France avait épuisé toutes ses ressources financières annuelles le 4 novembre, soit 58 jours avant la fin de l'année, selon la 6e édition de l'étude de l'institut Molinari. Le verdict est sans appel: "elle figure parmi les États ayant les plus grands déséquilibres au sein de l’UE. Seule la Roumanie fait pire en épuisant ses ressources le 29 octobre", peut-on lire.

En effet, la moyenne, les administrations centrales de l’Union européenne avaient épuisé en moyenne leurs ressources le 17 décembre 2019, 15 jours avant la fin de l’année. "C’est 1 jour plus tard que l’année d’avant, ce qui représente une légère amélioration", explique l'institut.

Le jour où les États de l’UE ont dépensé toutes leurs recettes annuelles
Le jour où les États de l’UE ont dépensé toutes leurs recettes annuelles © Institut Molinari

Au contraire, la situation se dégrade année après année en France, en 2018, cet épuisement des recettes était intervenu 11 jours plus tard.

"Les contre-performances enregistrées en 2019 s’expliquent par l’incapacité française à rééquilibrer durablement les comptes suite à la dernière crise", explique le spécialiste.

"Le mouvement de rééquilibrage des comptes post-crise 2007-2008 s’est essoufflé plus vite qu’ailleurs, dès 2013. Depuis cette date, l’administration centrale française a creusé son déficit de 7 jours. Dans le même temps, l’UE prise dans son ensemble résorbait son déficit de 25 jours".

Le Danemark, champion européen

Pour Molinari, "la tentative de remise en ordre des comptes publics post-crise de 2007-2008 misant sur la fiscalité est un échec, avant même que la crise de la Covid-19 n’éclate, la France avait moins bien récupéré ses marges de manœuvre financières que le reste de l’UE"

Cela devrait être évidemment pire cette année avec les dépenses massives consenties pour compenser le choc économique du au covid.

"Le nombre de jours de dépenses non financé par l’administration centrale française devrait doubler. Il pourrait représenter 114 jours en 2020 (avant la fin de l'année, NDLR) et 89 jours en 2021 quand on considère les administrations centrales. Il atteindrait même 158 jours en 2021 et 124 jours en 2022 si l’on se limite au périmètre de la loi de finances". Le jour d'épuisement des recettes pourrait ainsi intervenir le 8 septembre 2020.

Au niveau européen, on retiendra que 12 pays sont excédentaires (les recettes s'épuisent après le 31 décembre) avec comme champion incontesté le Danemark dont les recettes de 2019 ont été épuisées le 6 février 2020... Et 16 pays ont tout dépensé avant le 31 décembre 2019 (dont 13 en décembre). "Leurs recettes 2019 leur ont permis de financer toutes les dépenses de l'année et de se désendetter et/ou financer des dépenses exceptionnelles", souligne l'institut.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business