BFM Crypto
Régulation

Faillite de FTX: les Etats-Unis demandent des comptes aux crypto-sociétés

L'autorité de règlementation de l'industrie financière va enquêter sur les communications des crypto-sociétés au cours des derniers mois.

La faillite de FTX a réveillé les Etats-Unis sur leur projet de règlementation des cryptomonnaies. Alors que différentes autorités américaines ont appelé à une règlementation plus rapide et plus scrite des cryptomonnaies, un autre organisme a décidé d'agir.

Une communication de façade

L'autorité de règlementation de l'industrie financière (la Finra) va enquêter sur les communications des crypto-sociétés au cours des derniers mois, pour éviter un autre scandale FTX. Il y a encore une semaine, le patron de FTX Samuel Bankman-Fried (SBF) faisait la tournée des médias et des régulateurs, pour se donner une bonne image. Aujourd'hui, alors que FTX a fait faillite, SBF a admis qu'il ne s'agissait que d'une communication de façade dans le but de gagner plus d'utilisateurs.

Ainsi, dans un communiqué publié lundi, l'autorité demande aux crypto-sociétés de "fournir toutes les communications" effectuées entre juillet et de septembre. Cela inclut notamment des "les vidéos, les médias sociaux, les applications mobiles et les sites web", qui faisait la promotion de projets ou de cryptomonnaies. Les sociétés devront aussi fournir d'autres éléments, telles que des "procédures de supervision", la 'tenue de registre" ou encore des preuves de "politiques de conformité".

L'objectif de cette enquête, qui ne précise pas à ce stade le nombre d'entreprises concernées, est de pouvoir avancer vers une future règlementation plus efficace - et peut-être aussi de déceler d'autres sociétés aux plans financiers finalement douteux.

32 milliards de dollars de valorisation

Avec ses compétences en trading, Samuel Bankman-Fried a fondé la société de trading Alameda Research en 2017. L’entreprise, qui a misé sur l’achat de bitcoins aux Etats-Unis pour les revendre plus chers au Japon, gagne rapidement 20 millions de dollars. Puis en 2019, fort de son expérience dans les cryptomonnaies, SBF décide de lancer la plateforme d'échanges de cryptomonnaies FTX. Il y a une semaine encore, FTX était considérée comme le deuxième plus gros exchange (plateforme d'échange) de cryptomonnaies, avec une valorisation de 32 milliards de dollars. Mais vendredi, la plateforme s'est placée sous le régime des faillites aux Etats-Unis, faisant plonger le marché des cryptomonnaies dans le rouge.

Pauline Armandet