BFM Business

En Californie et en Floride, la voiture autonome c'est pour tout de suite

L'une des berlines Fusion autonome, qui sera utilisée par Ford dans sa flotte de voitures sans chauffeur à Miami.

L'une des berlines Fusion autonome, qui sera utilisée par Ford dans sa flotte de voitures sans chauffeur à Miami. - Ford

2018 s'annonce comme l’année zéro de la voiture autonome aux États-Unis. Alors que la Californie vient d’autoriser ces véhicules à circuler sans humain derrière le volant, des Ford autonomes livreront bientôt des colis à Miami, en Floride.

En 2018, la voiture autonome prend enfin la route aux États-Unis. Le Département des véhicules motorisés de Californie a en effet annoncé en début de semaine que dès le 2 avril, des voitures 100% autonome, c’est-à-dire sans aucun humain derrière le volant, pourront rouler sur route ouverte.

L’état américain, qui abrite (entre autres) la Silicon Valley et le siège de Tesla, met ainsi en application une modification du code de la route actée en octobre dernier, rappelle le site spécialisé The Verge. La cinquantaine de sociétés qui disposent actuellement de brevets pour tester leurs véhicules en Californie pourront ainsi aller un peu plus loin.

Ni pédales, ni volant

Cette nouvelle réglementation autorise en effet de facto les "robotaxis" à évoluer sur route ouverte, sans superviseur derrière le volant. Elles pourront d’ailleurs plus avoir de volant, ni même de pédales.

"C'est un pas en avant décisif pour les technologies autonomes en Californie, a déclaré Jean Shiomoto, directrice du Département des véhicules motorisés de Californie. La sécurité est notre préoccupation principale et nous sommes prêts à travailler avec les constructeurs pour tester des véhicules complètement autonomes".

Les robotaxis seront cependant soumis à des procédures de sécurité très strictes. Un ingénieur devra toujours pouvoir reprendre le contrôle à distance. Elles devront être localisées en permanence. Surtout, elles ne pourront pas être impliquées dans un pool de véhicules en autopartage par exemple. Leur usage sera simplement à vocation de test, dans un usage non commercial. Les voitures pourront par exemple transporter gratuitement des salariés des constructeurs ou sociétés de service qui les exploitent.

Pour mettre en place de véritables flottes de VTC 100% autonomes, d’autres tests devront être validés dans les prochains mois, afin d’empêcher notamment le piratage. Selon The Verge, 300 voitures autonomes circulent actuellement sur les routes californiennes, et environ un millier de conducteurs dispose d’une licence afin de superviser l’évolution des prototypes.

Contrairement à la réglementation californienne, la flotte Ford devrait elle conserver en Floride des superviseurs derrière le volant.
Contrairement à la réglementation californienne, la flotte Ford devrait elle conserver en Floride des superviseurs derrière le volant. © Ford

Livrer des pizzas en voiture autonome

De l’autre côté des Etats-Unis, à Miami (Floride), Ford va lui tester dans les prochaines semaines une activité de livraison basées sur les voitures autonomes. La marque à l’ovale a conclu deux partenariats, avec Domino’s Pizza et Postmates, une société de livraison locale de colis, détaille le site spécialisé The Drive.

"Avoir tous ces véhicules sur la route signifie que nous allons devoir faire face à des questions très pratiques", écrit dans un post sur Medium Sherif Marakby.

Si le vice-président de Ford en charge des voitures autonomes et de l’électrification, souhaite en effet créer une expérience client unique, dans une des villes les plus embouteillées des Etats-Unis, l’expérience doit aussi résoudre des contraintes logistiques jusqu’à présent peu abordés dans de classiques tests de prototypes. Où seront stockés les colis avant la livraison? Comment les clients viendront les récupérer, car les voitures ne montent pas encore les escaliers des buildings? Comment organiser un système de nettoyage des véhicules? Ford a prévu d’installer un centre de maintenance, dont le fonctionnement sera assuré par les concessionnaires locaux. La marque de Détroit n’a cependant pas dévoilé tout son plan, mais ces tests aideront également à dessiner les futures voitures autonomes produites dès 2021.

"Avant que des milliers de voitures autonomes puissent parcourir nos rues, nous devons nous préparer à la gestion de grandes flottes de véhicules très technologiques, et le tout avec efficacité, écrit Sherif Marakby. Ces étapes que nous allons franchir à Miami représentent un pas décisif dans ce processus".

Pauline Ducamp