BFM Business

Ce scooter sans conducteur "s'entraîne" avec des voitures autonomes

Un prototype conçu par un ingénieur britannique est actuellement testé sur l'aérodrome de Colerne dans le sud du Royaume-Uni. Son concepteur est convaincu qu'à terme son modèle sera plus sûr qu'un deux-roues conduit par un humain.

Le tarmac de l'aérodrome de Colerne, près de Chippenham, dans le sud du Royaume-Uni, a des allures de circuit fantôme. Un scooter sans conducteur y croise une voiture autonome. Ces deux véhicules ne sont pas hantés, ils sont en réalité en plein test. Alors que les expériences autour des voitures autonomes se multiplient, les deux-roues semblent être à la traîne dans les projets s'appuyant sur cette nouvelle technologie. Un ingénieur britannique, Torquil Ross-Martin, s'est penché sur la question et a dévoilé à la presse son prototype mis au point à partir d'un scooter C1 de BMW.

Des comportements différents

Développé par l'entreprise du concepteur AutoRD, le prototype est actuellement utilisé pour observer sa cohabitation avec des voitures autonomes. Si les deux véhicules sont étudiés ensemble, c'est que leurs comportements sont différents.

"Les motos sont vraiment maniables, rapides souvent plus que les voitures. Elles peuvent zigzaguer dans les embouteillages et faire des accélérations", détaille Torquil Ross-Martin.

Les voitures autonomes doivent être confrontées à ce type de comportement avec des pointes d'accélération pour scruter leurs réactions. 

Le prototype est équipé de petites roulettes installées aux extrémités de barres qui forment une sorte de balancier, limitant les risques de chute le temps du rodage. Le toit du C1 du constructeur allemand sécurise également son éventuel utilisateur, le scooter pouvant se déplacer seul ou transporter un passager qui n'a plus alors qu'à profiter du paysage.

"Un ordinateur peut faire mieux qu'un être humain"

Selon l'inventeur, ce type de véhicule sera un jour plus sûr que ceux conduits par des personnes. "Un ordinateur peut faire mieux qu'un être humain parce qu'il est toujours concentré. Les personnes qui se rendent à leur bureau peuvent être distraites en pensant à leur travail ou parce qu'ils sont en retard. C'est dans ce type de situation que la sécurité peut être renforcée", assure Torquil Ross-Martin. La société AutoRD continue à développer son propre logiciel d'intelligence artificielle, elle espère voir son concept se répandre dans les villes en misant sur le principe des motos-taxis autonomes.

Elise Maillard