BFM Auto

Quand les enfants reproduisent au volant les mauvais comportements de leurs parents

Image d'illustration - Vos parents grillaient les feux rouges? Vous êtes 52% à en faire autant.

Image d'illustration - Vos parents grillaient les feux rouges? Vous êtes 52% à en faire autant. - Wikimedia Commons - Alexandre Louis

Une enquête révèle que les jeunes conducteurs sont davantage influencés par le comportement de leurs parents au volant que par l'enseignement dispensé par le moniteur d'auto-école.

Sur les circuits, on savait déjà que certains gênes du pilotage passaient facilement d'une génération à une autre. N'est-ce pas Jacques et Margot Laffite ou Keke et Nico Rosberg? Mais ce serait en fait le cas pour la majorité des automobilistes.

A la question, "A votre avis, qui a le plus influencé votre comportement au volant?", 65% des jeunes conducteurs français (18-25 ans) citent en effet leurs parents, révèle une enquête Ipsos réalisée pour la fondation Vinci Autoroutes, publiée ce lundi.

35% citent en effet leur père et 30% leur mère. Les parents devancent donc largement le moniteur d'auto-école, cités par 25% des sondés. A noter que 8% déclarent avoir été influencés par d'autres personnes (on suppose le Stig, James Bond ou Michael Knight par exemple). 

Papa roule trop vite? 8 enfants sur 10 feront de même

En comparant les pratiques des parents et des enfants, l'enquête a ainsi noté un certain mimétisme sur les bonnes, et surtout sur les mauvaises habitudes. Votre papa roulait trop vite? Vous êtes 77% à en faire autant. Maman ne laissait pas passer les piétons? Vous êtes 72% à continuer ce forcing au passage clouté. On retrouve également les conversations par textos au volant (71% si les parents en faisaient autant) et le fait d'insulter les autres conducteurs (75%). Dans une moindre mesure, le clignotant en option et le fait de griller un feu rouge ou un stop sont également reproduits par la progéniture, avec respectivement 65% et 52% de comportements similaires.

A l'inverse, avec des parents qui n'avaient pas ces mauvaises habitudes, on les retrouve moins chez les enfants. Exception toutefois concernant la vitesse (sûrement un péché de jeunesse), avec 45% des jeunes conducteurs qui déclarent ne pas respecter les limitations de vitesse, même si leurs parents n'avait pas cette tendance. 

En relevant les différentes infractions ou incivilités que déclarent commettre régulièrement les jeunes conducteurs, l'enquête souligne qu'un sur 10 à une conduite très à risque (au moins 10 des 15 comportements dangereux testés sont cités). Et, sans surprise donc, cette proportion sera bien plus élevée chez "les enfants de chauffards" qui sont 37% à suivre les traces de leurs parents, contre seulement 3% de conducteurs à risque chez les parents avec un permis à 12 points ou presque.

Maman, championne de la conduite vertueuse

Les jeunes conducteurs étaient également invités à noter la conduite de leurs parents. Et c'est la mère qui l'emporte avec une moyenne de 8,1/10 contre 7,8 pour le père. Près d'un tiers des sondés (29%) a déjà eu peur lorsque papa conduisait, alors qu'ils ne sont qu'un sur cinq a faire part d'une frayeur vécue avec maman au volant. 

Malheureusement, l'enquête n'a pas étudié si les filles et fils de pros du drift se transformeront eux aussi en brûleurs de gomme (voir vidéo ci-dessous). A voir comment se comportera Ken Block Junior dans quelques années!

Enquête Ipsos menée sur internet du 18 au 27 octobre 2016 pour Vinci Autoroutes auprès de 993 personnes âgées de 18 à 25 ans , titulaires du permis de conduire et extraits d'un échantillon représentatif de la population française de cette tranche d'âge. 

Julien Bonnet