BFM Business

Mondial 2018: pour ses 120 ans, Peugeot renoue avec la moto

-

- - Pascal Samama/BFMTV

Pour les 120 ans du groupe, Peugeot annonce son retour dans la moto, un marché délaissé il y a plus d'un demi-siècle. Sur le Mondial Motor Show de Paris, il a dévoilé deux modèles qui seront produits en Inde et commercialisés en 2020.

Peugeot Scooter n’est plus. Place à Peugeot Motocycles. "Ça se prononce à la française", précise Costantino Sambuy, PDG du groupe détenu à 51% par l’indien Mahindra. Mais au-delà de ce changement de nom, la société a décidé de renouer avec ses origines: la moto.

Plus d'un demi-siècle ans après avoir abandonné ce marché, elle a dévoilé à Paris deux modèles, un roadster et un Cafe Racer. Ces monocylindres sont déclinés en deux versions, 125 et 300 cm3. Ils ont été conçus en Italie et seront fabriqués en Inde. Il faudra tout de même patienter pour les chevaucher. Ces motos Peugeot ne seront pas commercialisées avant 2020.

Peugeot Motocycle
Peugeot Motocycle © Peugeot Motocycle

"Il ne s’agit pas d’entrer en concurrence avec les spécialistes de grosses motos, qu’ils soient japonais, européen ou américain", explique Costantino Sambuy, même si la marque a été par le passé un acteur majeur du secteur, au moins en France. Le constructeur dut même l'un des précurseurs de la moto. Après un tricycle motorisé en 1898, il a sorti sa première moto en 1901, deux ans avant la création d'Harley Davidson.

Jusque dans les années 50, cette activité est restée dynamique. Les motos siglées du célèbre lion ont même remporté des grands prix en France, en Espagne ou en Italie, réalisant même des records de vitesse dans les années 30. En 1952, Peugeot gagne même le Bol d'Or.

Costantino Sambuy, PDG de Peugeot Motocycle, relance une activité historique du groupe.
Costantino Sambuy, PDG de Peugeot Motocycle, relance une activité historique du groupe. © Pascal Samama/BFMTV

Désormais, il n'est plus question de vitesse ou de performances sportives. La marque a choisi de se limiter aux petites cylindrés. "Pour produire des grosses cylindrées, il faut un savoir-faire particulier que nous n’avons pas, nous préférons rester dans ce que nous savons bien faire", explique le dirigeant. La stratégie repose principalement sur les possesseurs de permis B et qui ne veulent pas de scooter, mais une moto.

Avec ces deux motos, Peugeot Motocycles rêve avant tout de devenir un leader de la mobilité urbaine en allant du vélo électrique à la moto en passant tous types de de scooters. La marque travaille aussi sur des concepts de deux-roues plus disruptifs, dont un prototype a été développé avec le groupe PSA. Ce deux-roues électrique, carrossé comme une voiture, sera-t-il lancé un jour? Costantino Sambuy ne le dit pas.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco