BFM Auto

Bientôt un "FUV", ou le SUV selon Ferrari

Un Ferrari FF Cross imaginé en 2013 par X-Tomi Design

Un Ferrari FF Cross imaginé en 2013 par X-Tomi Design - X-Tomi Design

Pour doubler ses profits et augmenter fortement ses ventes, Ferrari serait bien prêt à lancer un SUV ("Sport utility vehicule), le segment tendance du moment, et des voitures hybrides. Rien ne va plus à Maranello?

Cela fait longtemps qu'une telle rumeur coure mais ce serait confirmé: Ferrari va prochainement lancer un SUV ("Sport Utility Vehicle"), a indiqué une source proche du dossier à Bloomberg. L'objectif: participer à la forte hausse de ventes afin de doubler ses profits d'ici à 2022.

Un GTC4Lusso surélevé

Ce véhicule pourrait prendre la forme de son récent coupé GT 2 portes, 4 places, le GTC4Lusso, en version surélevée. Pour la marque au cheval cabré, il s'agit clairement d'augmenter ses volumes de ventes, en misant sur le segment automobile plébiscité par les acheteurs en ce moment.

Sauf qu'avec un tel ADN de luxe et de sportivité, proposer un véhicule "comme tout le monde" présente un certain risque pour l'image de marque et l'exclusivité de Ferrari. C'est pour cela que le constructeur de Maranello parlerait de "Ferrari Utility Vehicle" (ou FUV), mais surtout pas de SUV!

"Si Ferrari propose un véhicule plus spacieux pour ses occupants, qui ressemble à une Ferrari, fait le bruit d'une Ferrari et se conduit comme une Ferrai, et bien... ce sera une Ferrrari", note un analyste cité par Bloomberg, précisant qu'il ne faudra pas se manquer au moment de valider les contours de ce modèle.

Ferrari pris dans une course aux volumes

Le plan de développement concocté par Sergio Marchionne, patron de FCA (Fiat Chrysler Automobiles) et de Ferrari, prévoit en effet une forte hausse des ventes réalisées par la plus prestigieuse des marques italiennes. Après avoir passé le cap des 7.000 unités en 2013, le seuil de 9.000 exemplaires vendus aurait été fixé pour 2019 (un objectif qui semble largement à portée après 8.014 ventes en 2016).

Attendu pour 2021, le SUV (ou plutôt le FUV, pardon) pourrait représenter à lui seul 2.000 ventes par mois, en ciblant particulièrement la clientèle asiatique.

Des hybrides pour respecter les seuils de pollution

Avec de telles perspectives pour ce véhicule, des analystes interrogés par Bloomberg anticipent même que les volumes annuels réalisés par Ferrari pourraient atteindre 15.000 exemplaires. Et ce dès 2021. Avec un problème toutefois posé par cette montée en puissance, celui de perdre son statut de "petit constructeur" et donc de se voir imposer des normes antipollution plus contraignantes.

Mais là aussi, Ferrari aurait la solution: proposer de plus en plus de modèles hybrides. Rassurez-vous, comme pour son hypercar LaFerrari, il s'agira plutôt de maintenir un certain niveau de performances voire de les améliorer en ajoutant la puissance des moteurs électriques à celle du thermique (l'écologie comme on l'aime quoi). Autre alternative citées par Bloomberg: payer des pénalités ou acheter des droits à polluer, en répercutant cette "taxe" sur le prix de ses voitures.

Julien Bonnet