BFM Business

La mairie de Paris transforme des places de parking en petite terrasse pour les piétons

Le premier parklet parisien a été installé rue de la Bourse

Le premier parklet parisien a été installé rue de la Bourse - Christophe Belin/Ville de Paris

Aménagées avec du mobilier urbain, ces espaces pourront accueillir des petites tables pour siroter un café, un petit jardin ou encore une petite estrade pour des concerts.

Quatre places de parking de la capitale vont être transformées en petite aire pour piétons, des "parklets" a annoncé la mairie de Paris. L'objectif: rendre la voirie aux piétons. 

Aménagées avec du mobilier urbain, ces espaces pourront accueillir des petites tables pour siroter un café, un petit jardin ou encore une petite estrade pour des concerts. 

"Tout cela est parti d’une interrogation sur la reconversion possible des places de stationnement, dans un futur avec moins de voitures, indique à la mairie de Paris, Julien Brouillard, de l'association Dédale, en charge du développement du projet dans la capitale.

Quatre parklets dans la capitale

Le concept du parklet est né à San Francisco en 2012. Aujourd'hui, la ville américaine en compte 43. C'est inspiré par cet exemple que l'association Dédale a décidé de développer ces parklets dans la capitale, bénéficiant d'un financement par le budget participatif de la Ville de Paris.

Un premier parklet a été installé le 24 juillet dans le 2e arrondissement au 4 rue de la Bourse. Deux autres vont être mis en place à la rentrée dans les 4e (2, rue de l’Hôtel Saint-Paul) et 15e arrondissements (24, rue des Quatre-Frères-Peignot). Un nouveau sera aussi posé d’ici début octobre dans le 18e (6, rue André Messager). Ces parklets seront installés jusqu'en novembre 2019. 

"Chaque parklet est dédié à un usage particulier, en fonction du quartier, poursuit Julien Brouillard. Par exemple, dans le 2e, quartier constitué de beaucoup de bureaux, le parklet est plutôt conçu pour que les salariés déjeunent, s’assoient, consultent leurs e-mails. Dans le 4e, il est végétalisé et fait honneur à la nature en ville. Le parklet du 15e est destiné à la réparation de vélos alors que celui du 18e s’intéresse plus à la culture en proposant des petits concerts ou des réunions de quartier."
Cyrielle Cabot