BFM Business

Grâce aux automobilistes, la France est en tête des ventes européennes de motos et scooters

Au premier semestre 2019, les ventes de motos et de scooters ont augmenté de 17% en France, soit plus qu'en Italie ou en Allemagne. Grâce aux automobilistes qui délaissent le volant pour rouler sans tracas et moins cher.

La France devient-elle peu à peu un pays de motards ou de scootéristes? Les ventes de deux-roues motorisées semblent le confirmer. Depuis le début de l'année, elles ont progressé de 13% dans tous le pays, soit plus qu'en Italie ou en Allemagne, selon les chiffres semestriels de l'Acem (Association européenne des constructeurs de motos).

D'où vient une telle croissance? De la réglementation française, qui rend les deux-roues particulièrement accessibles avec un permis voiture. Dans les grandes villes de France, la croissance des ventes atteint 17%, grâce aux automobilistes qui lâchent le volant pour prendre le guidon. Une moto ou un scooter coûtent en effet moins cher qu'une voiture, à l'achat comme en entretien. Ils permettent surtout de se déplacer plus rapidement, et de se garer facilement.

Pour Vincent Thommeret, directeur national de Yamaha France, il y a ainsi une prise de conscience des automobilistes.

"Un deux-roues c'est largement suffisant pour déplacer une personne. Mettre en mouvement un véhicule d'une tonne et demi pour déplacer une personne de 70 kilos, ça n'a pas de sens", expliquait-il ce mercredi au micro de RTL.

Scooters et motos électriques font un carton

Cette explication vaut d'autant plus que les restrictions de circulation incitent de plus en plus d'automobilistes à investir dans une moto ou un scooter. Cette tendance devrait s'amplifier dans les années qui viennent avec les deux-roues électriques qui ne sont soumis à aucune restriction de circulation et ne coûtent presque rien en carburant comme en entretien

Plus globalement, l'Acem signale le marché de la moto et du scooter électriques a fortement augmenté dans toute l'Europe. Lors du premier semestre 2019, l'association dénombre 34.389 immatriculations d'engins électriques (28.577 scooters et 5812 motos. Lors du 1er semestre 2018, ces deux catégories affichaient respectivement 16.463 et 3193, soit une progression totale de 75% sur un an.

La France est en seconde position derrière la Belgique sur les scooters, et derrière l'Espagne sur les motos avec respectivement 7375 et 1153 ventes, soit un total de 8528 nouveaux engins immatriculés. Le chiffre est encore modeste, mais selon Lionel Favre, directeur de Peugeot Motocycle France, les ventes de deux-roues électriques devraient doubler d'ici à janvier 2020. 

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco