BFM Business

Confinement: la consommation de carburants en forte baisse en mars

-

- - AFP

La consommation de carburant a connu une baisse "historique" en mars selon l’UFIP, avec un effondrement depuis le début du confinement.

Les chiffres remontés des stations-services à la fin du mois dernier avaient déjà donné la tendance. Ce mardi, c’est l’UFIP (Union Française des Industries Pétrolières) qui confirme que les livraisons de carburants routiers ont baissé le mois dernier de presque 25%. "Les livraisons de supercarburants sans plomb sont en baisse de 21,4 % et celles des gazoles en baisse de 25,9 %", précise le communique de l’UFIP.

La baisse est bien entendu beaucoup plus sensible sur la seconde quinzaine du mois de mars avec la mise en place du confinement, comme nous l’avions déjà écrit. "Sur les dix derniers jours de mars (plein effet du confinement), on estime que les consommations des supercarburants sans plomb sont en recul de 80 % et celles des gazoles de 75 %", peut-on lire dans le communiqué de l’UFIP.

La livraison garantie dans les stations-services

A côté de cette consommation très basse, les prix ont eux aussi dégringolé le mois dernier. La baisse s’est poursuivi la semaine dernière dans les stations-services, suivant les prix au plus bas du baril de pétrole.

"Nous sommes en face de chiffres historiques, a déclaré Olivier Gantois, président de l’UFIP. Mais nous poursuivons notre objectif de sécurité d’approvisionnement pour tous nos clients, notamment les professions médicales et sanitaires et celles du transport routier de marchandises, qui, plus que jamais, comptent sur nos produits".

L’UFIP se montre à la fois rassurant sur la continuité de l’approvisionnement. Les raffineries ont aussi adapté leur production à ces circonstances exceptionnelles, explique l'organisation professionnelle du secteur pétrolier.

Pauline Ducamp