BFM Auto

Au salon de Francfort, Renault ajoute une pièce à la maison: la voiture

-

- - Renault

Le constructeur français dévoile au salon automobile de Francfort une voiture autonome qui se veut une pièce supplémentaire de la maison. L’habitacle se transforme en petit salon sur roue.

"Dites 33". "Non, 806". De cette publicité culte des années 90 pour Peugeot, Renault pourrait reprendre le slogan au salon automobile de Francfort (Allemagne) : "Dites 33. Non, 2030". Le constructeur français dévoile en effet sur place le concept Symbioz, soit l’association d’une maison baptisée H33 et d’une voiture, Z33. Les deux incarnent un quotidien connecté d’ici une quinzaine d’années.

Un écran tactile en forme de L

"Nous n’avons pas seulement travailler sur l’univers propre d’une nouvelle voiture, nous expliquait quelques jours avant l’ouverture du salon de Francfort ce 12 septembre Patrick Lecharpy, vice-président en charge du design avancé chez Renault. Notre vision était de voir la voiture comme une pièce de la maison, et de gérer au mieux les transitions entre les différents moments de la journée ".

Le concept Z33 ressemble bien à une voiture de l’extérieur, comme un mélange de crossover et de berline. Mais dans l’habitacle, l’ambiance est plus proche de celle d’un boudoir. Les sièges peuvent tourner sur eux-mêmes pour former un salon. En utilisant les espaces creux laissés par la voiture électrique, la distribution du son a été repensée pour plus de confort.

Il n’y a ainsi plus de haut-parleurs dans les portières, le câblage et les garnitures ont aussi été supprimés des portières pour les repousser et laisser plus d’espace dans le véhicule. De même, le volant se recule pour laisser plus d’espace au passager.

Enfin, Renault a développé avec LG un écran en forme de L, qui part des compteurs jusqu’à la console centrale sans interruption, à partir d’une technologie OLED. L’intérêt : une qualité supérieure pour regarder des films ou travailler, la possibilité de jouer sur les ambiances lumineuses, et l’absence de rupture entre les différents écrans.

Pas de rupture entre les différents moments du quotidien

L’absence de rupture est bien le maître-mot du concept. Elle se matérialise sur le salon de Francfort où la voiture entre dans une pièce de la maison H33. Connectée à la maison, elle peut ainsi reprendre l’ambiance musicale écoutée un peu plus tôt par le conducteur, pour lui permettre de finir d’écouter un disque sur son trajet pour le bureau.

Cette absence de rupture se retrouve aussi dans le développement du véhicule. Renault n’est pas partie d’une feuille blanche pour concevoir ce concept. Le but est d’explorer parallèlement de nouvelles utilisations de l’automobile, tout en développant des éléments technologiques.

"Le concept se base sur la plateforme d’une Talisman convertie en voiture électrique. Les batteries se nichent dans la plateforme, et nous avons allongé la plateforme de la Talisman pour un empattement de 3 mètres", poursuit Patrick Lecharpy. "Elle reprend également les capteurs déjà utilisés sur notre Espace autonome, avec une délégation de conduite sur autoroute", ajoute Mathieu Lips, le directeur du projet.

Avec 5 mètres de long environ, le concept Z33 se veut tout de même une voiture dédiée au plaisir de conduite. Elle offrira en effet une puissance équivalente à 500 chevaux, avec quatre roues directionnelles. La plateforme électrique pourra être utilisée dans les années à venir sur des modèles de série.

L’absence de rupture se retrouve également dans la conduite. Z33 sera d’abord dédié à la conduite autonome sur autoroute, la plus évidente à mettre en place à ce jour et à se développer dans les années à venir selon Renault. Le constructeur offre ensuite à bord la possibilité d’utiliser différemment son temps, de travailler ou bien de se relaxer. Mais la voiture restera une source de plaisir de conduite, d’où 500 chevaux de puissance et un mode de conduite sportif possible. "Les voyageurs modernes connaissent la valeur du temps", disait une affiche publicitaire de Renault dans les années 1940. Le constructeur français semble plus que jamais poursuivre cet exercice.

-
- © Renault
Pauline Ducamp, à Francfort