BFM Auto

BMW Série 3: et maintenant l’électrique?

La Série 3 fait partie des modèles emblématiques et best-seller de BMW.

La Série 3 fait partie des modèles emblématiques et best-seller de BMW. - bBMW

Le best-seller de la marque allemande pourrait être décliné dès septembre en une version électrique. L’objectif est de concurrencer l’arrivée de la Model 3, la berline à un tarif raisonnable de Tesla.

Model 3 contre Série 3, ce sera peut-être le match automobile du mois de septembre. Alors que Tesla lance la production de son premier modèle grand public, la Model 3, BMW pourrait bien lui opposer une Série 3 électrique. C’est en tout cas ce que révèle le quotidien allemand Handelsblatt ce 29 juin. La marque bavaroise cravacherait actuellement pour présenter au salon automobile de Francfort (Allemagne), à partir du 12 septembre, une version 100% électrique de sa berline.

Une autonomie plus importante que la Model3?

Après l’essence, le diesel, la version sportive avec la M3, puis la M4, la Série 3 deviendrait donc le premier modèle de la gamme classique BMW à passer à l’électrique. Jusqu’à présent, la marque bavaroise commercialisait en effet déjà la i3, citadine 100% électrique, et la i8, une sportive hybride rechargeable, via une marque dédiée. Mais désormais, en plus de doter chacun de ses modèles classiques d’une version hybride rechargeable, BMW compte aussi développer des modèles électriques comme cette Série 3.

Les détails techniques ne sont pas nombreux, la Série 3 électrique pourrait disposer de 248 miles d’autonomie, soit 400 kilomètres, ce qui lui permettrait d’offrir un rayon de distance plus important que la Tesla Model 3. La berline californienne disposerait de seulement 215 miles d’autonomie (environ 346 kilomètres). Mais là encore, les chiffres ne sont pas confirmés. Selon le site spécialisé Carscoops, cette nouvelle Série 3 serait un peu plus grande, mais un peu plus légère, malgré le pack de batterie.

Des milliards d'euros d'investissement chaque année

Mais l'électrique a un prix. Selon Reuters, BMW a investi 5,16 milliards d’euros en 2016 en R&D, et cette offensive électrique (entre autres, puisqu’elle est aussi connectée et autonome) devrait encore coûter très chère à l’Allemand. Le directeur financier du groupe, Nicolas Peter, a ainsi expliqué ce 28 juin que pendant 3 ans, la marque allait dépenser au moins autant chaque année.

Pour soutenir de tels investissements, la marque devrait réduire un peu son catalogue de 100 références modèles, en proposant moins de motorisations différentes pour chaque véhicule et moins d’options. D’ici 2020, le SUV X3 (qui vient tout juste d’être renouvelé) et la Mini devraient aussi disposer d’une version électrique. L’Allemand compte vendre environ 600.000 véhicules électriques en 2025, ce qui représente près d’un quart des ventes de BMW l’année dernière, 2,3 millions de voitures.

Pauline Ducamp