BFM Business

Aux Pays-Bas, les autoroutes bientôt limitées à 100km/h en journée

L'autoroute A2 entre Utrecht et Amsterdam sera bientôt limitée à 100km/h en journée.

L'autoroute A2 entre Utrecht et Amsterdam sera bientôt limitée à 100km/h en journée. - Robin van Lonkhuijsen / ANP / AFP

Pour lutter contre la pollution, les Pays-Bas viennent de décider d'abaisser la limite de vitesse de 130 à 100 km/h. Une mesure qui ne s'appliquera toutefois qu'en journée, de 6h à 19h. La Belgique réfléchit également à prendre une mesure similaire, mais plutôt pour réduire le nombre de morts.

Le gouvernement des Pays-Bas vient de valider la réduction de la vitesse maximale sur son réseau autoroutier. Actuellement limité à 130km/h comme en France, il doit passer à 100 km/h dans quelques mois. La vitesse limite actuelle sera toutefois toujours en vigueur de 19h à 6h. Un geste fort malgré tout: en journée, le pays deviendrait tout simplement un des plus lents d'Europe. Seule Chypre pratique actuellement cette limitation à 100km/h sur autoroute.

Si en France, le passage à 80 sur le réseau national visait avant tout à réduire le nombre de morts, l'initiative des Pays-Bas répond avant tout à la problématique environnementale. La baisse des émissions de polluants est en effet l'objectif principal de cette décision, rappelle un article du Monde.

L'accueil réservé à la mesure paraît plutôt favorable. Les automobilistes se montreraient a priori davantage prêts à faire un effort pour l'environnement que les agriculteurs locaux, qui manifestent depuis plusieurs semaines contre les mesures qui pourraient les toucher.

La Belgique y pense aussi

Les Belges aussi réfléchissent à baisser la limitation sur autoroute. Actuellement fixée à 120 km/h, elle pourrait aussi être abaissée à 100 km/h. L'idée serait plutôt de diminuer les risques d'accident. La Belgique fait en effet partie des mauvais élèves en Europe, avec 58 personnes décédées pour 1000 km d'autoroute, alors que la moyenne européenne est à 25, rappelle la RTBF.

La sécurité routière belge, l'institut VIAS, estime que cette baisse de vitesse permettrait de réduire le nombre d'accidents graves de 95%.

Julien Bonnet