BFM Business

A Chelles, 54 points de permis retirés et une cérémonie de mariage annulée

Le mariage a été annulé en raison des nombreuses infractions commises par le cortège.

Le mariage a été annulé en raison des nombreuses infractions commises par le cortège. - AFP

Les infractions d'un cortège nuptial circulant dans la ville de Chelles (Seine-et-Marne) samedi dernier ont donné lieu à 87 PV. C'est devant la mairie que le couple a appris que le mariage était annulé.

Ce n'est pas la pandémie de coronavirus qui a provoqué l'annulation d'un mariage ce week-end en Seine-et-Marne, mais les nombreuses infractions commises par les véhicules du cortège nuptial.

Tout commence à 13h30 ce samedi 12 septembre dans la ville de Chelles lors du départ du cortège, composé de "plusieurs dizaines de voitures", raconte un article du Parisien. L'itinéraire prévoit de passer par les deux quartiers où ont vécu le futur marié et sa compagne, avant de rejoindre l'hôtel de ville.

54 points de permis retirés...

Le trajet dure environ une heure et la police, municipale et nationale, reçoit alors de nombreux appels de riverains, "signalant des rodéos et des infractions, avec des convives assis sur les rebords des portières de voitures en route".

Le bilan des infractions relevées est impressionnant, avec 87 procès-verbaux dressés, exposant les contrevenants à un total de 7865 euros d'amende et de 54 points en moins sur les différents permis de conduire des automobilistes concernés.

... et un mariage annulé

C'est en arrivant à l'hôtel de ville que le couple apprend que la cérémonie est reportée et que la cinquantaine d'invités présents dans la salle des mariages ont été évacués. La mairie a en effet appliqué pour la première fois un arrêté voté en 2017 pour "le bon déroulement des cérémonies de mariages civils, des pacs et des baptêmes civils en l'hôtel de ville".

Les futurs mariés sont ainsi censés signer une charte de bonne conduite, lors de la préparation du mariage en mairie, stipulant que les débordements peuvent exposer à une annulation de la cérémonie. Un point que conteste la future mariée, "qui ne se souvient pas avoir signé de charte de bonne conduite", note Le Parisien.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto