BFM Business

WhatsApp va bientôt devenir inutilisable pour ceux qui refusent sa mise à jour

WhatsApp réagit à la mise en demeure de la CNIL.

WhatsApp réagit à la mise en demeure de la CNIL. - Lionel Bonaventure - AFP

La plateforme précise les mesures prises à l’encontre des utilisateurs les plus méfiants vis-à-vis du rapprochement de ses services avec Facebook et Instagram.

Début 2021, WhatsApp s’enfonçait dans une crise majeure après avoir annoncé une mise à jour concernant le partage des données de ses utilisateurs avec sa maison-mère Facebook. Une évolution qui a vivement fait réagir les internautes, dont la mise en place a été repoussée du 8 février au 15 mai. A quelques jours de la date fatidique, le service de messagerie chiffrée précise le sort de ceux qui la refuseront.

Impossibilité d’envoyer un message

Sur son site, WhatsApp rappelle que ceux qui n’ont pas encore accepté les nouvelles conditions d’utilisation verront apparaître cette demande de consentement de façon de plus en plus récurrente dans les semaines suivant le 15 mai.

Tant qu’ils n’auront pas donné leur accord, les utilisateurs ne pourront plus accéder à leurs discussions WhatsApp, les privant de l’essentiel des fonctions de la plateforme.

Première phase de sanctions prévue par WhatsApp
Première phase de sanctions prévue par WhatsApp © WhatsApp
Vous ne pourrez pas accéder à votre liste de discussions, mais vous aurez toujours la possibilité de répondre aux appels téléphoniques et vidéo entrants. Si vous avez activé les notifications, vous pourrez appuyer dessus pour lire ou répondre à un message, ou pour rappeler un contact dont vous avez manqué l'appel téléphonique ou vidéo”, précise l’entreprise.

Les utilisateurs les plus récalcitrants verront les sanctions s'intensifier dans une seconde phase, avec la désactivation de l’ensemble des fonctions de l’application, qui deviendra tout simplement inutilisable.

“Après quelques semaines de fonctionnement limité, vous ne pourrez plus recevoir d'appels entrants ou de notifications, et WhatsApp cessera d'envoyer des messages et des appels sur votre téléphone”, détaille la filiale de Facebook.

WhatsApp utilisé comme service-client

Comme cela avait été fait lors de la présentation de la mise à jour, WhatsApp précise qu’un compte, même privé de toutes les fonctions, ne sera pas supprimé. La politique habituelle s’appliquera, à savoir la suppression d’un compte s’il reste inactif pendant quatre mois.

Pour rappel, la mise à jour de WhatsApp permettra au réseau social de mieux rentabiliser son service en le vendant comme plateforme de service client à des entreprises.

Ainsi, un partenaire de Facebook proposant une publicité sur Instagram pourra proposer un bouton WhatsApp afin que les utilisateurs intéressés puissent le joindre en appuyant dessus. Une action qui viendra au passage nourrir les algorithmes de recommandation du réseau social.

WhatsApp pourra par ailleurs être utilisé pour acheter des produits - proposés sur Facebook ou Instagram - au sein même de la messagerie chiffrée. Autant d’interactions qui impliqueront un partage accru de données entre WhatsApp et sa maison-mère.

L'annonce de la mise à jour de WhatsApp avait largement profité à certains concurrents, notamment l'application Signal, qui collecte moins de données personnelles et qui avait bondi en tête des téléchargements sur iOS comme Android.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech