BFM Tech

Un troisième bras artificiel pour joueur de batterie mis au point en Georgie

Le bras robot portable qui aide les batteurs dans leur Art !

Le bras robot portable qui aide les batteurs dans leur Art ! - ITG

Le Département de recherche musicale de l'Institut de Technologie de Georgie a mis un point un bras mécanique qui ajoute une sacrée corde à l'arc des batteurs.

Imaginez que vous, batteurs, puissiez battre la mesure sur votre caisse claire et votre charleston, tout en effectuant un léger contre-temps sur une cymbale de votre instrument. Voilà ce que promet le bras robotisé mis au point par l'ITG (Institut de Technologie de Georgie) et plus précisément par le Professeur Gil Weinberg et son équipe, composée d'étudiants spécialisés en musicologie, physique, programmation ou encore ingénierie. 

Ce bras robotique est également intelligent. L'engin, qui mesure 60 cm de long, est en effet capable d'écouter la musique produite par le batteur, de s'adapter au rythme donné par le musicien et de le suivre, voire d'improviser en temps réel.

Mieux, il peut aussi se déplacer sur les différents éléments (caisses ou cymbales) en fonction de ceux frappés par le batteur avec ses deux autres membres. Ceci est rendu possible par l'implantation d'accéléromètres qui informent le bras sur sa position par rapport aux éléments. Les moteurs embarqués, quant à eux, corrigent la trajectoire du bras à la volée, comme le ferait le cerveau, mais aussi la position de la baguette par rapport à la surface qu'elle doit heurter en cadence.

Bientôt pilotable par les ondes cérébrales

Forte de cette réalisation, l'équipe de scientifiques travaille désormais à utiliser les ondes du cerveau pour permettre au bras robotisé d'être encore plus efficace. Un dispositif analyse l'électroencéphalogramme produit par le cerveau lorsque le batteur tient un rythme particulier ou en change complétement. L'étape suivante serait même de pouvoir anticiper les changements de rythme en fonction des signaux transitant par les différentes parties du cerveau.

Et la musique n'est qu'un début ! L'équipe imagine déjà les applications possibles dans le monde de la médecine, notamment lors d'interventions chirurgicales de précision, ou encore dans celui de la manutention ou de la réparation. A la façon du Docteur Octopus, l'un des supers méchants de Spider-Man, ces engins mécaniques pourraient devenir de véritables membres à part entière, pilotés par votre matière grise.

Ces chercheurs n'en sont pas à leur première réalisation : ils avaient déjà changé la vie du batteur Jason Barnes, qui avait perdu un bras après un dramatique accident... en inventant pour lui une prothèse high-tech. Comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous, le robot lui permet d'effectuer des mouvements... impossibles à réaliser par un musicien valide. Bientôt l'ère des batteurs cyborgs ?