BFM Tech

Un scooter autonome pour venir en aide aux personnes à mobilité réduite

-

- - Equipe véhicule autonome de l’alliance MIT-université de Singapour

Des chercheurs ont mis au point un système logiciel de conduite autonome capable de s'adapter à divers véhicules pour rendre leur autonomie à des personnes ayant du mal à se déplacer.

Après les camions, les bus et les voitures sans conducteur, voici venir le scooter autonome. Il ne s'agit pas de ceux qui se faufilent entre les files de voitures, mais plutôt de ces modèles à trois ou quatre roues, dotés d'un fauteuil qu'utilisent parfois les personnes à mobilité réduite. Ce moyen de transport n’est donc pas destiné aux conducteurs pressés...

Ce véhicule a été conçu par le MIT (Massachusetts Institute of Technology) en collaboration avec des chercheurs de l’université de Singapour en même temps qu’une voiturette de golf autonome. Les scientifiques ont en fait créé un système de conduite autonome que l’on peut adapter à différents véhicules: la voiturette en extérieur et le scooter en intérieur dans des centres commerciaux ou des aéroports, par exemple.

Dans ces environnements, la difficulté a été de modéliser précisément les voies de circulation pour pouvoir se déplacer aisément, de géolocaliser le véhicule en permanence et de lui fournir les outils pour éviter les piétons et pièces de mobilier.

Mais ce véhicule pourrait tout aussi bien être utilisé en extérieur, dans des parcs d'attraction par exemple ou des jardins publics.

-
- © Equipe véhicule autonome de l’alliance MIT-université de Singapour

Le système de conduite autonome conçu par les chercheurs mis en place comprend plusieurs couches logicielles: des algorithmes permettant au véhicule de réagir immédiatement à tout changement de son environnement (passer d'un trottoir à un passage piétons par exemple), d’autres chargés de planifier la route à suivre et un algorithme de localisation pour se repérer sur une carte. Il comporte également un système de gestion de la flotte de véhicules et un outil de réservation.

Le fait que ce système unifié fonctionne sur plusieurs types de véhicules permet à l'outil de réservation de gérer autrement le parc disponible. Il ne se contente pas de dire qu'un scooter est disponible ou non. Il peut décider de fournir un scooter pour une promenade dans un parc lorsqu’aucune voiturette n’est disponible ou une voiturette pour un court trajet sur de petites routes à la place d’une voiture autonome. Autre atout de cette approche générale, les véhicules peuvent apprendre les uns des autres. C'est grâce aux trajets en extérieur des voiturettes qu'un scooter saura rouler sur du gravier, par exemple.

L’objectif des chercheurs est qu’un jour on arrive à un ensemble autonome complet pour que les personnes à mobilité réduite puissent retrouver leur liberté de mouvement hors de chez elles. L’utilisateur pourrait ainsi utiliser le scooter pour se rendre depuis son appartement au rez-de-chaussée de son immeuble où il prendrait la voiturette pour se promener dans un parc à proximité ou aller jusqu’au parking où une voiture autonome l’attendrait pour l’emmener à sa destination finale. Un beau projet.