BFM Tech

Un nouveau virus cible les twittos

Un noveau virus s'attaque aux utilisateurs de Twitter.

Un noveau virus s'attaque aux utilisateurs de Twitter. - -

Un nouveau virus, combinant fishing et malware, infecte les utilisateurs de Twitter. On vous explique comment ça marche.

On ne va même plus pouvoir suivre tranquillement Ashton Kutcher sur Twitter. Un nouveau virus, s'attaquant aux utilisateurs du réseau social ayant beaucoup de "followers" - l'ex de Demi Moore en a plus de 14 millions - vient de voir le jour sur Twitter, selon les informations de la société Trusteer, spécialisée dans la prévention du cybercrime, relayées par le site Mashable. Pour l'instant, le virus cible le marché néerlandais, mais il risque de se propager dans le monde entier.

Le virus s'attaque aux utilisateurs du réseau social en trois temps. Selon mashable, il est particulièrement difficile à contrer parce qu'il utilise des technologies sophistiquées, mêlant phishing et malware (logiciel malveillant comme un virus, un vers ou un spyware).

Le twishing

D'abord il y a du phishing. Le phishing, c'est cette arnaque, qui consiste à soutirer des informations, codes bancaires, mot de passe, en se faisant passer pour un vrai service. Par exemple, un (faux) mail d'un établissement bancaire, sous prétexte de sécurisation, vous demande de saisir identifiant et mot de passe sur un (faux) site, pour les récupérer. Le virus identifié par Trusteer se procure ainsi les identifiant et mot de passe des utilisateurs de Twitter par cette technique.

Si, comme l'indique Mashable, le phishing sur Twitter, le "twishing" n'est pas nouveau, il se propage d'habitude plutôt par DM (direct message, ou message privé entre utilisateurs) et non par tweets.

Le virus poste en effet un tweet, en introduisant sur le compte usurpé quelques lignes de code javascript, que verront tous les "followers" du twittos, les 14 millions d'abonnés à Ashton Kutcher par exemple.

Lien malveillant

Les tweets vérolés identifiés par Trusteer sont en néerlandais. En voici deux exemples: "Notre nouveau roi William va gagner encore plus que la Beatrix. Mate son salaire." Et "Beyonce chute pendant le concert du Super Bowl, très drôle!!!!".

Les tweets contiennent un lien malveillant. Sans se méfier, le follower clique, lançant l'installation du virus sur son ordinateur.

S'il est difficile de se protéger contre ce type de virus, la vigilance reste le meilleur rempart. Même si, par définition, on a tendance à faire confiance aux personnes que l'on suit.

Magali Rangin