BFM Tech

Un bug publie vos messages privés sur Facebook

Un bug de Facebook rend public depuis lundi après-midi des messages privés.

Un bug de Facebook rend public depuis lundi après-midi des messages privés. - -

Un bug de Facebook rend public depuis lundi après-midi des messages privés anciens sur le fil d'actualité des utilisateurs. La firme dément toute faille dans la sécurité des données. Fleur Pellerin et Arnaud Montebourg saisissent la CNIL.

Un bug « non systématique » de Facebook rend public depuis lundi après-midi des messages privés anciens sur le fil d'actualité des utilisateurs, annonce le journal Metro. Selon Metro, des échanges destinés à rester entre deux personnes ou un groupe de membres sont désormais accessibles à l'ensemble des connaissances. Il peut s'agir de messages envoyés entre deux utilisateurs ou de conversations sur le "chat" interne à Facebook. Certains membres ont constaté le problème, d'autres non, poursuit le quotidien. De même, certains ne voient pas leurs propres messages mais constatent la présence de ces conversations censées rester discrètes sur le profil public d'un interlocuteur.

Faille dans la protection de la vie privée

Une inquiétante faille dans la protection des données selon Jean-Marc Manach, journaliste et spécialiste des réseaux sociaux et de la vie privée sur le web : « C’est la première fois que je vois un service grand public ne pas protéger à ce point-là la vie privée de ses utilisateurs. A partir du moment où on envoie un message privé à quelqu’un, on est normalement en droit d’espérer que ce message restera privé, estime-t-il. En attendant, sur un réseau social, c’est une vie sociale. Et moi ce que je vois, c’est que le principal problème avec Facebook est le fait que des maris vont espionner le profil Facebook de leur femme, ou inversement. La majeure partie des gens qui utilisent les réseaux sociaux ne savent pas faire en sorte que les messages privés restent de l’ordre de la conversation privée ».
Car les données privées pourraient ressortir selon Jean-Marc Simmotel, directeur de la rédaction de 01net : « Les informations sur Facebook ne sont pas sur nos ordinateurs, elles sont dans d’immenses centres de données répartis à travers le monde, dans les grands 'data center' de Facebook, donc un jour, elles peuvent ressortir. Je pense que peu à peu les gens vont s’y reprendre à deux fois avant de mettre des choses vraiment privées sur Facebook, même si elles le font dans un cercle très privé. »

« Leurs explications sont assez légères »

Lundi soir, Facebook a démenti toute faille dans la sécurité des données estimant que les données publiées étaient anciennes et déjà visibles. Des explications « légères » selon Fleur Pellerin, la ministre en charge de l’économie numérique. « Pour l’instant, leurs explications sont assez légères, je crois qu’il y a aujourd’hui quelque chose qui a provoqué beaucoup d’émoi parmi nos concitoyens, a-t-elle déclaré. Je crois qu’il est très important pour Facebook de ne pas se contenter d’un petit communiqué pour dire qu’il n’y a pas de problème mais au contraire qu’il y ait vraiment une transparence sur ce qui s’est produit aujourd’hui, s’ il y a vraiment un problème de protection des données personnelles ou pas». 

Pellerin et Montebourg alertent la CNIL

Dans un communiqué, Fleur Pellerin et Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif estime que « cet incident (...)souligne une fois de plus l'importance de la protection de données personnelles dans l'univers numérique et le manque de transparence quant au traitement de ces données par un acteur tel que Facebook. »
Alors vrai bug ou hallucination collective ? La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) va en tout cas être saisie pour faire toute la lumière sur ce bug supposé et savoir s'il y a bel et bien eu divulgation d'informations d'ordre privé. Facebook revendique 955 millions d'utilisateurs actifs par mois, dont 26 millions en France.

La Rédaction, avec Violette Voldoire et Reuters