BFM Business

Uber lance une option pour demander au chauffeur de se taire

-

- - YouTube (Uber)

La fonction est destinée à laisser les clients de l’entreprise profiter de leur voyage en toute sérénité. Elle est toutefois exclusive aux clients du service Uber Black.

Pour ceux qui aiment voyager au calme, Uber vient d’annoncer une série de nouvelles fonctions, pour le moment destinées à ses clients américains et canadiens. S’adressant aux utilisateurs du service Uber Black, qui propose une prestation haut de gamme, l’une d’elles permet d’opter pour un trajet en silence. Lors de la réservation de la course, il est possible d’indiquer sa volonté de faire la conversation, ou au contraire de ne pas être dérangé par le chauffeur.

-
- © -

Port des bagages et choix de la température

“Si vous avez besoin de répondre à vos mails ou désirez faire une sieste, optez pour un trajet silencieux en un clic”, explique la firme dans un communiqué de presse publié ce 15 mai.

Elle propose d’autres nouvelles options, par exemple pour demander de l’aide au chauffeur pour porter une valise, ou encore pour choisir la température intérieure de la voiture selon ses préférences. De nouveaux standards - plus élevés - sont par ailleurs requis concernant la qualité des voitures sélectionnées pour le service Uber Black.

Outre-Atlantique, le service Uber Black est l’équivalent de ce qui est proposé en France sous le nom Uber Berline. Selon le site de l’entreprise, qui facture Uber Berline environ deux fois plus cher qu’UberX, ce service premium propose des voitures de luxe, conduites “par des chauffeurs professionnels”. Pour l’heure, aucune annonce n’a été faite autour de l’arrivée de ces nouvelles fonctions en France.

Après son introduction en bourse, Uber a rapidement vu sa valorisation chuter, passant d’un objectif de 45 dollars l’action à un cours 40 dollars ce 14 mai. L’entreprise fait notamment face à des défis de taille dans le développement de la voiture autonome, après un accident mortel lors de tests effectués l’an dernier. Uber doit également faire face à la fronde de certains chauffeurs, qui s’estiment trop peu payés et qui désirent être considérés comme des salariés.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech