BFM Business

Twitter interdit désormais d’appeler une personne transgenre par son ancien nom

-

- - JOSH EDELSON AFP

L’entreprise américaine met à jour ses conditions d’utilisation pour mieux lutter contre la transphobie et les stéréotypes.

“Nous interdisons le ciblage de personnes avec des insultes, clichés et autres contenus répétés visant à déshumaniser, dégrader ou renforcer les stéréotypes négatifs ou préjudiciables au sujet d'une catégorie protégée. Cela englobe le fait d'utiliser un genre incorrect pour les personnes transgenres, ou de s'adresser à elles avec leur ancien nom.” Cette nouvelle règle, repérée par le site Têtu, est inscrite dans les conditions d’utilisation du réseau social depuis le 23 novembre dernier. Sur la même page, Twitter évoque plusieurs études ayant montré que les personnes transgenres figurent parmi les plus touchées par le harcèlement en ligne.

Plusieurs sanctions mentionnées

Afin d’appliquer son nouveau règlement, Twitter annonce que des mesures seront prises contre les utilisateurs ciblant un individu transgenre, par exemple en mentionnant son nom ou en publiant des photos le concernant. Par la suite, le réseau social se réserve le droit d’exiger la suppression du contenu en question, de faire passer le compte en lecture seule - sans possibilité de publier - pendant un laps de temps, voire de supprimer définitivement le compte.

Après de nombreuses accusations liées au manque de réaction de Twitter face aux discours haineux, Twitter a récemment pris des initiatives symboliques. En septembre dernier, le réseau social a banni Alex Jones, un éditorialiste américain d'extrême-droite, dont les publications allaient à l'encontre des conditions d'utilisation.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech