BFM Tech

Twitter atteint par le syndrome Gilles de la Tourette

L'inscription sur Surrender Your Say est ouverte à tout utilisateur d'un compte Twitter

L'inscription sur Surrender Your Say est ouverte à tout utilisateur d'un compte Twitter - -

Le site Twitter s'est associé à la Fondation canadienne du syndrome de la Tourette afin de sensibiliser le grand public à la maladie. L'opération s'avère étonnante.

Comment réagiriez-vous si vous étiez atteint du syndrome de Gilles de la Tourette? C'est la question que s'est posée la Fondation canadienne du syndrome de la Tourette pour sensibiliser le grand public à cette maladie. Associée au réseau social Twitter, la fondation a lancé jeudi une opération de communication qui consiste à lâcher les rênes de son compte et laisser l'association tweeter à votre place.

Pour indication, le syndrome Gilles de la Tourette est un trouble neurologique héréditaire, se caractérisant par des tics moteurs et vocaux, parfois dans 20% des cas, la profération incontrôlée d'insultes.

"Renoncer à la parole"

"Imaginez donc que votre compte Twitter envoie des messages bizarres, embarrassants ou encore injurieux, et que vous ne puissiez rien y faire... Et bien, c'est ce que cela fait quand on est atteint du syndrome de la Tourette", peut-on lire lors de l'inscription sur le site de la campagne appelé "Surrender your say" (Renonce à ta parole, ndlr).

En acceptant les règles du jeu, il faut s'attendre à voir apparaître sur votre compte Twitter des messages "sans queue ni tête" accompagnés du hashtag #SurrenderYourSay. Afin d'éviter des malentendus, les personnes inscrites ont envoyé des messages préventifs à leurs abonnés.

Rassurez-vous, je n'ai pas passé la nuit debout à tweeter des onomatopées. #surrenderyoursay
— Vanessa Pilon (@vansap) June 20, 2013

L'opération dure vingt-quatre heures. Si certains témoignent déjà de l'efficacité du procédé, d'autres, sont plus sceptiques.

Enorme l'expérience #SurrenderYourSay ! Plus de 40 tweets incontrôlables!
— Marianne Dgc (@MarianneDgc) June 20, 2013
1 000 000 de tweets plus tard, le phénomène #SurrenderYourSay ne sensibilise plus, il pollue. #spam
— David Beaulieu (@david_beaulieu) June 20, 2013