BFM Business

Tuerie de Nantes : une page Facebook révèle le mal-être de la mère

-

- - -

EXCLUSIF RMC- Grace au travail d’un passionné d’informatique, touché par le fait divers de Nantes, une page Facebook dévoile des informations exclusives sur la personnalité d’Agnès, la mère de la famille retrouvée morte jeudi dernier. Des dizaines de messages qu’elle avait postés sur un site internet y sont retranscrits.

Sur Facebook, Christophe, passionné d'informatique, dévoile des informations exclusives sur la personnalité d’Agnès, la mère de la famille retrouvée morte le 21 avril à Nantes. Le propriétaire de cette page - qui semble ne plus être disponible - a un fait un incroyable travail d'enquête pour retrouver des dizaines de messages que la femme avait postés sur un forum familial.

Un mari très "vieux jeu", autoritaire, sans tendresse…

On y découvre cette confidence, postée en 2004 : Agnès y parle d'un mari "vieux jeu", autoritaire, sans tendresse, un homme absent, qui a des problèmes d’argent. Elle lui envoie des emails, « par peur de sa réaction » si elle lui parle en tête à tête…

« Si on pouvait tous mourir demain, quel pied ! »

Toujours en 2004, la mère de famille tente de refléter l'état de son époux. A la question « est-il heureux », sa réponse est glaçante : « Je crois que, que ce soit maintenant ou il y a dix ans, la réponse est sans doute la même : oui, oui mais si on pouvait tous mourir demain, quel pied !" Encouragent hein ? […] Je suis désolée mais moi si je l’aime, même si ça merdouille, je n'ai pas du tout envie qu'on meurt tous demain !!! Trop facile et trop triste… »

« Seule, désespérément seule... »

Quatre ans plus tard, sous un autre pseudo, Agnès appelle à l'aide pour trouver un psychiatre catholique. Elle dit ne pas vouloir quitter son mari. S’en suit toute une série de messages où Agnès se plaint de sa solitude : « seule, désespérément seule... jamais de dîner, de copains, rien ».

La Rédaction, avec Céline Martelet