BFM Tech

Tinder abandonne enfin sa "note de désirabilité"

-

- - JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Tinder détaille en partie le fonctionnement de son algorithme depuis que la "note de désirabilité" a été abandonnée. La clé pour faire le plus de rencontres? Utiliser régulièrement l'application.

Comprendre les rouages de l’algorithme Tinder, un rêve devenu presque réalité. L’entreprise dévoile certains de ses secrets dans une note publiée sur son site vendredi 15 mars et repérée par nos confrères de Numerama.

Tinder révèle avoir abandonné l’"Elo score", sorte de note de désirabilité secrète. "C'est une mesure dépassée et notre technologie de pointe ne se base plus dessus", assure Tinder. L’"Elo score" prenait en compte différents critères, dont le nombre de matchs (quand deux profils indiquent s’apprécier, indispensable pour entamer la discussion dans un chat privé). Un utilisateur avec beaucoup de "matchs" se voyait proposer des profils également très appréciés sur l’application. Une personne avec une note "basse" avait donc moins de chances d’être proposée à des profils considérés comme "attirants".

Comment augmenter ses chances? 

Ce système étant désormais supprimé, par quoi a-t-il été remplacé? Tinder explique mettre en avant en priorité les utilisateurs actifs. Si une personne veut augmenter ses chances d’avoir un match, son profil doit être visible du plus grand nombre. Et pour cela, pas de secret. Il faut utiliser régulièrement l’application pour qu’elle considère l’utilisateur comme actif.

Tinder possède plusieurs informations sur chaque utilisateur: le sexe, la localisation, les préférences sur l’âge, la distance et le sexe des matchs potentiels. Le critère le plus important serait la proximité géographique. "C’est toujours amusant de rencontrer quelqu’un de son quartier car vous faites partie d’une même communauté", explique l’entreprise. Tinder détaille aussi les critères qui ne sont pas utilisés comme la couleur de peau. "Notre algorithme est conçu pour être ouvert et nous adorons nos résultats", ajoute Tinder qui se félicite d’ailleurs de voir le nombre de mariages mixtes augmenter depuis le lancement de l’application.

Il est possible de déjouer l'algorithme 

L’algorithme de Tinder reste un grand mystère: "Notre système actuel ajuste les matchs potentiels que vous voyez, à chaque fois que votre profil est swipé à gauche ou à droite". Aucune autre précision n'est donnée.

Tinder propose des outils payants pour contourner les effets de son propre algorithme. Comme le "super like", pour faire savoir à une personne qu’elle vous plaît plus que les autres, ou le "Boost", qui permet d’apparaître parmi les "top profils" de l’endroit où vous vous trouvez, jusqu'à "dix fois plus". 

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech