BFM Business

Meetic, Tinder: les données personnelles de millions d'utilisateurs sont en vente pour quelques euros

Le site USDate revend légalement les données de profils de rencontres.

Le site USDate revend légalement les données de profils de rencontres. - JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le collectif allemand Tactical Tech a pu se procurer les profils publics de millions d'inscrits sur des sites et applications de rencontres pour à peine plus de 130 euros.

Il est un site accessible à tous, sur lequel se bradent les données d'applications de rencontres. Sur USDate, le collectif allemand Tactical Tech a pu acquérir pour 136 euros un million de profils d'utilisateurs de Tinder, OkCupid ou encore Match.com. Dans le lot, leurs noms, adresses mail, âge, profession ou description ainsi que l'équivalent de cinq millions de photos. 

Contacté par Tactical Tech, le site USDate indique procéder à cette revente de façon légale. Les données commercialisées font partie des informations dites "publiques" des profils concernés. Leurs propriétaires, eux, ont donné leur accord pour leur diffusion en acceptant les conditions d'utilisation. Les messages personnels, eux, semblent épargnés par cette opération.

USDate mis en demeure

En se penchant sur les sites partenaires d'USDate, Tactical Tech indique être remonté jusqu'à la société Match Group, qui compte plus de 130 services Web et applications, dont le bien connu Meetic. Le collectif précise que seul Meetic reconnaît partager ses données avec IAC (InterActiveCorp), le propriétaire de Match Group. "L'achat de ces données a mis à jour un vaste réseau d'entreprises qui exploitent ces informations sans le consentement éclairé des utilisateurs, qui sont en définitive ceux qui sont exploités", note Tactical Tech. Le collectif estime à 700 le nombre d'entreprises et services en ligne qui ont pu tirer un intérêt financier du million de profils achetés en ligne.

"Match Group, ni aucune de ses marques, n’ont jamais acheté, vendu ni même travaillé avec USDate.org et ce d’aucune manière. Match Group a ainsi mis en demeure USDate.org, vendredi 16 novembre 2018, afin de procéder au retrait de toute référence aux marques du groupe. USDate.org a d’ailleurs supprimé ces informations fausses de son site depuis lors", fait néanmoins savoir Match Group par mail, en rappelant que l'entreprise ne vend aucune donnée personnelle de ses utilisateurs. 

"En créant un compte, vous accordez à Tinder une licence mondiale, transférable, pouvant donner lieu à des sous-licences et libre de redevance, et le droit d'héberger, de stocker, d'utiliser, de copier, d'afficher, de reproduire, d'adapter, de modifier, de publier et de distribuer toutes les informations auxquelles vous nous autorisez à accéder depuis Facebook, ainsi que les informations que vous publiez, chargez, affichez ou rendez disponibles (ensemble, « publiez ») sur le Service ou que vous transmettez à d'autres utilisateurs (ensemble, « Contenu »)", mentionnent ainsi les conditions d'utilisation de Tinder, sans faire référence à une revente des données collectées.

-
- © -

Sur son site, USDate propose toujours des millions de données personnelles à la vente. Une page est notamment dédiée aux données provenant d'utilisateurs européens. N'importe quel internaute peut s'offrir les données de 143 000 français et 33 000 françaises pour respectivement 76 et 45 euros.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech