BFM Business

Teams, Xbox Live, opérateurs: pannes en série sur les réseaux

Teams, l'outil de travail collaboratif de Microsoft, a subi quelques perturbations.

Teams, l'outil de travail collaboratif de Microsoft, a subi quelques perturbations. - Microsoft Teams

Confinement oblige, certains services Web ont eu du mal à endiguer le flot de connexions associé aux tentatives de télétravail et de cours en ligne.

Ils auront temporairement cédé, les uns après les autres. Plusieurs services en ligne ont expérimenté des coupures et perturbations en raison d'un trop grand nombre de connexions, alors même que la France est passée au stade 3 de l'épidémie de coronavirus et que les élèves, collégiens, lycéens ou encore salariés sont contraints de travailler depuis chez eux.

Ce 16 mars, et plus de deux heures durant, le service de travail collaboratif Microsoft Teams - qui permet le partage de documents, d'organiser des visioconférences ou encore du stockage en ligne - a plié sous le poids des connexions de télétravailleurs européens et ce, dès le début de leur journée de travail. Dès lors, impossible d'envoyer des messages ou d'échanger des fichiers.

"Nous sommes en train d’enquêter sur l'un des problèmes liés à la messagerie de Microsoft Teams", a indiqué le compte Twitter du service aux 20 millions d'utilisateurs, avant de communiquer un numéro de suivi pour la panne. Le 5 mars, un porte-parole de Microsoft avait indiqué rendre cet outil disponible gratuitement, six mois durant.

La veille, c'est un autre service de Microsoft qui a fait les frais d'un trop grand nombre de connexions. Xbox Live, sa plateforme de jeu ligne, a été rendue inaccessible à plusieurs reprises. Le compte officiel de Xbox signale une impossibilité à se connecter à Xbox Live. Le tout, durant plus de deux heures.

En parallèle, la plateforme de distribution de jeux vidéo en ligne Steam battait un record d'audience. D'après ses chiffres officiels, pas moins de 20 millions de personnes s'y seraient connectées de façon simultanée ce week-end.

De nombreux outils de cours à distance, mis à disposition à la suite de la fermeture des écoles et universités, n'ont quant à eux pas tenu la charge. Ce 16 mars, premier jour d’enseignement à distance généralisé en raison de l’épidémie de coronavirus, en Occitanie, en Bretagne, dans le Grand Est, ou encore en Île-de-France, les espaces numériques de travail (ENT) étaient inaccessibles, forçant certains enseignants à basculer vers Discord, chasse gardée des gamers en temps normal, ou WhatsApp.

Parmi les pannes les plus emblématiques, on retrouve également celle de l'application Klassroom, qui se présente comme un service de communication entre parents et professeurs. Le service a depuis été progressivement rétabli.

Côté opérateurs, et malgré les centaines de signalements recensées sur le site collaboratif DownDetector, les perturbations auront été mitigées. "Le réseau mobile est en effet très utilisé en cette période exceptionnelle et peut parfois rencontrer des difficultés, mais il n’y a pas de dysfonctionnement général et il suffit de réitérer son appel", fait ainsi savoir Orange auprès de BFM Tech. SFR et Free ne font pour leur part cas d'aucune saturation de leurs réseaux respectifs.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech