BFM Tech

Sexe 2.0: un jeune sur dix a déjà réalisé une sextape

Les sms à caractère sexuel sont une sorte de pratique sexuel virtuelle.

Les sms à caractère sexuel sont une sorte de pratique sexuel virtuelle. - -

Une étude publiée mercredi dévoile les nouveaux rapports entre les jeunes et le "sexe virtuel". Constat: l'utilisation des nouvelles technologies dans la recherche du plaisir sexuel est en augmentation.

Sextape, porno, envoi de photos coquines… le web s'invite dans les relations intimes des Français. Une étude réalisée par l'institut Ifop pour CAM4 étudie les rapports entre sexualité et nouvelles technologies. Elle a été dévoilée mercredi.

56% des personnes interrogées de moins de 50 ans déclarent avoir regardé une vidéo porno sur un ordinateur ou un téléphone mobile, la proportion passe à 63% pour les moins de 25 ans. Pour l'ensemble des critères, les moins de 25 ans sont plus portés sur "sexe virtuel".

Les Français font de plus en plus l'amour virtuellement, via webcam. Ils étaient 17% en 2009 à aimer se livrer à une telle expérience, ils sont 22% aujourd'hui. Une tendance qui s'accentue chez les moins de 25 ans. Aujourd'hui, plus d'un jeune sur trois s'est déjà livré ou déclare qu'il pourrait le faire. Sur quatre ans, la proportion des moins de 25 ans ayant fait l'amour virtuellement par webcam a doublé.

Un quart des moins de 25 ans a déjà envoyé une photo ou vidéo sexy

Parce qu'il n'y a pas que l'image, le sexe virtuel peut aussi agiter le clavier. 17% des jeunes ont déjà pratiqué un jeu sexuel sur des messageries instantanées du type de Skype ou MSN (qui a fermé depuis) et près du double (36%) pourraient le faire. Le téléphone, lui, est plus utilisé pour des "sextos" (textos à caractère sexuel) que pour des appels coquins.

Le "sexing" va plus loin que de simples messages: plus d'un tiers des jeunes interrogés ont déjà reçu des photos ou vidéos d'autrui nu ou dénudé, un quart d'entre eux déclare en envoyer. Dans le même temps, un jeune sur quatre déclare avoir sollicité ou avoir été sollicité pour des envois de photos ou vidéos intimes.

La sextape, ce fantasme

La réalisation d'une sextape est encore une pratique peu fréquente: seuls 11% des jeunes interrogés en ont déjà fait. Ils sont pourtant 40% à déclarer en avoir envie. Un fantasme qui reste donc encore largement à assouvir.

|||

Méthode de l'étude:

Échantillon de 1.113 personnes âgées de 18 à 69 ans, extrait d’un échantillon national représentatif de 1.200 personnes âgées de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.