BFM Tech

Santé : l'IA de Neura scrute votre smartphone pour tout savoir de vos habitudes

-

- - Neura

Neura a créé une intelligence artificielle capable d'adapter les conseils et rappels émis par des applications médicales au rythme de chaque utilisateur.

Nos smartphones nous suivent partout où nous allons. Même chose pour les bracelets fitness, montres ou, dans une moindre mesure, les porte-clés connectés. La start-up californienne Neura a développé un algorithme capable d’agréger les données de ces appareils pour tout savoir de nos habitudes.

L’idée de cet outil, que certains pourront trouver particulièrement intrusif, est venue au PDG et fondateur de l’entreprise, Gilad Meiri, parce que l’une de ses collaboratrices avait été souffrante pendant cinq mois sans connaître l'origine de sa maladie. Ni les visites chez le médecin, ni les examens échographiques n’avaient pu déterminer la cause de ses troubles. Ce n’est que l’enregistrement de ses données médicales corrélé à la tenue d’un journal alimentaire qui a permis de découvrir que ses malaises intervenaient après l’ingestion de produits sucrés. Elle souffrait en fait d’une forme rare de diabète.

Ce travail axé sur la collecte de données a été la pierre angulaire de Neura. Grâce aux informations en provenance de 55 appareils ou d'applications pour smartphones, l’intelligence artificielle créée par la start-up peut savoir à quelle heure on se réveille, quand on arrive au bureau ou quand on écoute de la musique.

Une IA intégrée à des applis santé ou bien-être

A quoi toutes ces données peuvent bien servir ? A nous maintenir en forme, a expliqué Gilad Meiri à une revue médicale. D’après le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies, près de 50% des Américains sont suivis pour une affection chronique et trois sur quatre ne suivent pas leur traitement comme ils le devraient. Neura a donc estimé que l’intégration de son IA dans des applis de santé ou de bien-être améliorerait le respect des prescriptions et l’état physique des patients.

-
- © Neura

Concrètement, plutôt que de rappeler à une personne de prendre ses médicaments à midi, l’IA de Neura va tenir compte du contexte - l’utilisateur quitte, par exemple, tous les jours le bureau à 13 heures et se connecte au Wi-Fi d’un restaurant à 13h30 - pour lui envoyer une notification au bon moment. Autre exemple : appairée avec un glucomètre connecté, l’IA peut conseiller à une personne allant, tous les jours, à la même heure, faire du sport, de vérifier sa glycémie avant et après sa séance.

Et cela fonctionne. Neura rapporte que son IA a fait la différence dans plusieurs cas. Elle a entraîné une augmentation de 88% de l’adhésion au protocole médical et une hausse de 20% de l’engagement des utilisateurs.