BFM Business

Santé: cet assureur offre des bons cadeaux à ceux qui acceptent de porter un bracelet connecté

-

- - YouTube (Fitbit)

L’une des plus grosses compagnies d’assurance américaines propose désormais des bons d’achat en échange du port d’un bracelet connecté.

Lors de sa conférence du 12 septembre dernier, Apple a présenté une nouvelle Apple Watch largement tournée vers la santé. Pour la première fois, le produit est approuvé par la Food and Drug Administration (FDA), l’autorité américaine en charge des médicaments. Outre-Atlantique, les assureurs cherchent à profiter de ces montres connectées, désormais considérées comme des appareils médicaux. En augmentant leur activité physique, les clients de l’entreprise John Hancock peuvent bénéficier de tarifs plus avantageux et de cadeaux.

Moins d’indemnités à payer

Proposée depuis plusieurs mois avec certains contrats, l’offre est désormais généralisée par le géant de l’assurance-vie. Tous les clients peuvent ainsi faire le choix de porter un bracelet connecté - par exemple vendu par Apple ou Fitbit - afin de bénéficier d’une réduction sur leurs cotisations pouvant atteindre 15%, rapporte le New York Times. En échange, les clients acceptent de communiquer certaines données de santé, comme le nombre d’exercices physiques effectués chaque semaine.

-
- © -

En plus de cette réduction, les clients de John Hancock peuvent profiter de bons d’achat valables dans de grandes enseignes (Amazon, Apple, Walmart etc.) ou recevoir une Apple Watch gratuitement… à condition qu’ils fassent régulièrement de l’exercice.

Pour John Hancock, cette offre garde les assurés en meilleure santé, donc la compagnie a moins d’indemnités à payer. Pour les clients, le programme permet de réaliser des économies, tout en gardant la forme.

En multipliant ces offres, les assureurs pourraient accumuler les données de santé et d’habitudes alimentaires de leurs clients, afin de mieux évaluer leurs risques de maladie. Revers de la médaille, si cette baisse de prix profite aux plus actifs, ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas faire de sport pourraient un jour voir leurs cotisations augmenter.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech