BFM Business

Présidentielle américaine: Facebook et Snapchat au coeur des débats

Hillary Clinton a jugé jeudi "terrifiant" que son rival à l'élection présidentielle américaine Donald Trump "préfère" le président russe Vladimir Poutine au président américain Barack Obama.

Hillary Clinton a jugé jeudi "terrifiant" que son rival à l'élection présidentielle américaine Donald Trump "préfère" le président russe Vladimir Poutine au président américain Barack Obama. - -

Streaming live, data, questions des internautes, les réseaux sociaux vont prendre une part active aux débats opposant les deux candidats en lice. Du jamais vu.

Snapchat partenaire officiel des débats de la présidentielle américaine, on croit rêver ! Sacrée consécration pour cette application de messagerie éphémère plébiscitée par les adolescents et les jeunes adultes. Et ce n’est pas la seule : Facebook et Google vont également être sollicités à l'occasion des débats télévisés qui opposeront Hillary Clinton à Donald Trump les 26 septembre, 19 octobre et 8 novembre 2016.

Depuis 1987, les débats de l’élection présidentielle américaine sont produits et contrôlés par la Commission sur les débats présidentiels (CPD), un organe composé à la fois de Démocrates et de Républicains. Son objectif est notamment de fournir la meilleure information possible aux téléspectateurs. Jusque-là, elle s’était principalement appuyée sur les chaînes de télévision traditionnelles. Cette année et pour la première fois de son histoire, elle a décidé de faire appel à des acteurs du Web avant, pendant et après les débats.

"Facebook et Google fourniront des données aux modérateurs dans les semaines précédant les débats sur ce que les gens recherchent et disent à propos de l'élection, les candidats et les questions", peut-on lire sur le site du CPD. D’autres plates-formes seront sollicitées comme #CollegeDebate16. L’émission politique PBS Newshour, en association avec Microsoft, va également lancer le site WatchTheDebates.org pour répertorier toutes les données disponibles sur les débats depuis les années 60.

Les débats retransmis en streaming sur de nombreux sites

Facebook sera le réseau social de référence durant le premier et le troisième débat. Il aidera les modérateurs à rassembler les questions de base et retransmettra des directs depuis plusieurs universités pour montrer le point de vue des étudiants. Les internautes du monde entier pourront poser des questions et réagir durant la diffusion. Le tout sera affiché sur un écran tactile sur le plateau.

Snpachat couvrira chaque débat via ses Live Stories qui seront nourries par le point de vie d’étudiants, de bénévoles ou de médias. Le but étant de continuer à alimenter les conversations une fois les émissions bouclées. De nombreux sites retransmettront également le show en streaming: pure player comme Buzzfeed, réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook, chaîne traditionnelle comme CNN, ou encore plateforme vidéo comme Hulu ou Youtube.

Le Media Lab du MIT est même de la partie puisque ses chercheurs vont analyser toutes les conversations sur Twitter et proposer une sorte de tableau de bord des tendances pour les journalistes. Un travail complété par le Social Media Analytic Command Center de l’Université de l’Illinois qui va scruter blogs, médias sociaux et sites populaires de huit états différents pour en tirer de la data visualisation.

On attend de voir si la France saura s'inspirer d'un tel dispositif pour sa présidentielle de 2017.

Amélie Charnay