BFM Tech

Plus de 100 millions de mots de passe LinkedIn ont fuité sur le web

Le système d'exploitation macOS High Sierra.

Le système d'exploitation macOS High Sierra. - Apple

Une énorme base de comptes LinkedIn est en vente sur le Darkweb. Ces données proviennent d’un piratage des serveurs du réseau social effectué en 2012.

Panique chez les utilisateurs LinkedIn. D’après le site Motherboard, un pirate qui se fait appeler « peace_of_mind » vient de mettre en vente pour 5 bitcoins (environ 2000 euros) une base de données de 167 millions de comptes LinkedIn, avec e-mails et mots de passe. Selon le pirate, ces données proviennent d’un piratage des serveurs de LinkedIn datant de 2012, ce que l’entreprise a confirmé dans une note de blog. A l’époque, le réseau social avait déjà reconnu ce piratage, mais il n’était alors question que de 6 millions de comptes volés. Le hack est donc beaucoup plus important que l’on ne pensait.

Ce piratage est d’autant plus critique que les mots de passe volés n’étaient que faiblement chiffrés et peuvent donc être facilement cassés. Si votre compte LinkedIn fait partie de cette base et que vous n’avez pas changé votre mot de passe depuis 2012, vous avez intérêt à le changer le plus vite possible. Pour vérifier si votre compte fait partie des données volées, il suffit de vous rendre sur Leakedsource.com et de renseigner l’adresse email qui vous utilisez pour LinkedIn. Ce site, qui permet aux utilisateurs de vérifier si leurs données personnelles ont fuité sur le web, a pu récupérer une copie de la base volée.

Pour en savoir plus sur ce piratage, rendez-vous sur 01net.com.

Gilbert Kallenborn