BFM Tech

Molotov, le service français de télé en ligne fait ses premiers pas

-

- - Molotov

Le distributeur a ouvert son site au compte-gouttes à des bêta-testeurs mercredi 4 novembre. La version définitive suivra dans quelques semaines avec une appli mobile et un accès depuis les TV connectées.

Pas de conférence de presse ni de champagne pour le lancement de Molotov. L’ambitieux service internet qui promet de réinventer la télé a fait ses débuts en catimini mercredi 4 novembre. D’abord avec une présentation au CSA, puis avec une ouverture progressive à des bêta-testeurs.

Mais les privilégiés dont l’inscription a été retenue ne peuvent accéder pour le moment qu’à la version pour ordinateur. L’appli mobile sera déployée plus tard, ainsi que la version pour les télévisions connectées. Dommage.

-
- © Molotov

Un service gratuit avec des options payantes

Pas question de jouer dans la cour des Netflix ou autres Canal Play: il n’y a ni VoD ou SVoD sur Molotov, qui a obtenu en revanche le statut de distributeur. Ce qui lui donne le droit de diffuser en direct et en replay l’ensemble du contenu des chaînes françaises. À l’exception de celles du groupe Canal + qui refuse pour le moment de faire affaire avec ce pure player.

Le service est gratuit. Il suffit d’entrer son adresse e-mail et son mot de passe pour y avoir accès. On peut ensuite configurer plusieurs profils à partir d’un seul compte.

Molotov se rémunère en prélevant une commission sur les abonnements aux chaînes payantes comme beINSports qui sont contractés depuis son site. Des options premium sont également à l’étude, comme le fait de pouvoir se connecter sur plusieurs écrans simultanés, ainsi que l'extension de la capacité de stockage. "Notre business model s’inspire du freemium de Spotify", nous résume Jean-Marc Denoual, un ancien de TF1 et l’un des fondateurs de Molotov.

-
- © Molotov

Une alternative aux box TV

Le principe de Molotov est simple : mettre en valeur la quantité astronomique de contenu live produit par les chaînes de télévision mais dont la richesse passe inaperçue aux yeux du public à cause d’un mode de diffusion linéarisé qui n’est plus en phase avec ses usages. "La probabilité qu’un programme télé vous convienne est forte mais il y a peu de chances que vous soyez au courant. Et encore moins que vous soyez disponible au bon moment", souligne Jean-Marc Denoual.

Comme sur une box, on peut programmer un enregistrement ou revenir au début d’un programme pris en cours de diffusion. D’après ce que nous avons pu voir lors d'une démonstration, la navigation est fluide et le service offre de nombreuses fonctionnalités ingénieuses, comme la possibilité d’enregistrer et de partager sur les réseaux sociaux un extrait d’une émission que l’on est en train de visionner.

On peut aussi s’abonner aux actualités d’un présentateur ou d’un comédien pour ne rien manquer des programmes à venir le concernant et ainsi prévoir de les enregistrer. Bref, l’interface pourrait bien représenter une alternative aux box TV des opérateurs français. Molotov nous a donc paru intéressant. Reste maintenant à tester le service pour voir s'il tient vraiment ses promesses.

Amélie Charnay