BFM Tech

Mobile Film Festival : quand le smartphone fait son cinéma

-

- - -

La onzième édition du Mobile film Festival avait pour thème le climat. Découvrez les films primés par le jury et les internautes.

Pour sa onzième édition organisée en partenariat avec les Nations-Unies dans le cadre de la COP 21, le Mobile Film Festival avait reçu 765 films d’une minute tournés avec un smartphone, cette année sur le thème du climat. 75 d’entre eux, en provenance de 27 pays, ont été choisis pour faire partie de la sélection officielle. Au final, six d’entre eux ont été récompensés. Voici le palmarès.

Grand prix : No Sense de Julien Lessi. Il recevra la Bourse BNP Paribas de 30.000 € pour réaliser un film.
Situé dans un futur proche, le film met en scène un couple d’amoureux s’offrant une parenthèse romantique.

Prix du meilleur film étranger : Terre négligée du Comorien Zainou El Abidine. Il bénéficiera de la Bourse BNP Paribas de 15.000 € pour l’aider à créer un court métrage.
Ce film réalisé en partie en stop motion offre la vision d’un monde où les poubelles s’animent et poursuivent les hommes afin de leur rappeler l’importance du tri des déchets.

Prix du meilleur scénario : Jérémy Bernard et Guillaume Desjardins pour Criminels.
Ce film aux allures de comédie de moeurs met en scène un jeune homme hanté par la culpabilité prenant la décision de dénoncer son crime à la police.

Prix des blogueurs : La Planète bleue réalisé par Mathieu Lamboley, Eman Gershom et Thermo$tar.
Ce clip vidéo réalisé en stop motion a séduit les blogueurs par son ton décalé et sa chanson au refrain entêtant. Il a été vu 2.254.853 fois et a obtenu 17.629 votes.

Prix du public : Parametric du réalisateur sri lankais Amila Kumarasinghe.
Ce film mettant en scène le combat désespéré d’un homme perdu dans un désert sans fin, conséquence inéluctable du réchauffement climatique. Percutant. Plus de 2,4 millions d’internautes ont voté pour l’un des films en compétition, Parametric récoltant plus de 345.500 voix.

Prix d’interprétation féminine : Safia Hadjhadjeba, pour son interprétation dans Comptes merveilleux de Nicolas Bruneaux.
Dans cette comptine pour adultes, Safia prend les traits d’une maîtresse d’école à l’allure stricte afin de nous énumérer les nombreux dommages causés par l’homme à l’environnement.

Prix d’interprétation masculine : Bastien Ughetto et Etienne Menard dans Criminels

C.B.