BFM Tech

Manifestation Occupy Central à Hong Kong: la Chine censure le Net

Des photos de l'occupation du quartier Central de Hong Kong, sur Instagram.

Des photos de l'occupation du quartier Central de Hong Kong, sur Instagram. - 01net

Les autorités chinoises bloquent l'accès à certains réseaux sociaux, comme Instagram ou Weibo. Objectif: éviter que la contestation prodémocratie qui gronde à Hong Kong ne se propage aux autres provinces du pays.

Le mouvement OccupyCentral n'existe pas sur le net chinois ou presque. Alors que des milliers de manifestants se rassemblent dans le centre économique de Hong Kong depuis samedi pour dénoncer la décision de Pékin de limiter la portée du suffrage universel sur ce territoire, les autorités chinoises ont décidé de limiter l'impact de leur action. Sur le réseau internet chinois tout du moins.

Pour éviter la contagion à sa population, le gouvernement chinois a d’abord interdit différents mots-clés faisant référence à ces manifestations: OccupyCentral, bien sûr, mais aussi HongKong ou justice. Entre les 26 et 28 septembre 2014, selon Weiboscope, un projet de surveillance de la censure de l’université de Hong Kong, le nombre de posts inaccessibles a été multiplié par cinq.

Puis est venu le blocage d’Instagram. L’objectif est bien évidemment d’éviter la propagation des 15.000 photos et vidéos des militants pro-démocratie déjà présentes sur le réseau social. 

>> Lire la suite sur 01net.com

Cécile Bolesse