BFM Tech

Les révélations décevantes des Anonymous sur le Ku Klux Klan

-

- - -

Le groupe d’hacktivistes a bien dévoilé l’identité de 1000 membres de l’organisation raciste. Mais la liste comporte des erreurs et ne provient pas tant de piratages informatiques que d’une compilation de données obtenues en grande partie sur les réseaux sociaux.

Chose promise, chose due. Les Anonymous ont bien révélé via un tweet l’identité de 1000 membres du Ku Klux Klan ce 5 novembre.

Sauf que la teneur des informations est bien décevante. Sur le site pastebin qui héberge les données, on trouve notamment les noms, alias, profils Google Plus et comptes Facebook de membres supposés. On attendait des révélations fracassantes obtenues grâce à des piratages informatiques. On découvre finalement une compilation de ce que n’importe qui aurait pu trouver en accès libre sur les réseaux sociaux et dans des documents publics. Ce qui aurait tout de même nécessité 11 mois de travail, apprend-on dans le communiqué des Anonymous qui reconnaissent toutefois avoir utilisé un "large éventail d'informations et de sources qui sont généralement disponibles au public".

Le site Vice révèle qu’un Anonymous a tout simplement réussi à devenir ami avec un membre du Ku Klux Klan sur un réseau social. Du coup, il a eu accès à bon nombre de profils. Mais pour les associations de défense contre le racisme, la liste n’apporterait pas grand-chose de nouveau en "dévoilant" des noms de membres notoires comme David Duke.

Le problème, c’est qu’il y aurait aussi bon nombre d’erreurs. D’une part, certaines personnes seraient membres d’organisations racistes mais pas du Ku Klux Klan. D’autre part, il y aurait carrément des erreurs. Comme la présence du caricaturiste Ben Garrison ou le politicien Dan Coats qui craignent désormais les conséquences de ces bévues. Enfin, contrairement à ce que le collectif avait prétendu la semaine dernière, aucun membre éminent de l’administration américaine n’y figure. L'opération KKK aura donc fait beaucoup de bruit pour rien.

"Nous comprenons que cette initiative soit extrêmement controversée et nous savons que nous devrons faire face à beaucoup de critiques sur cette opération et que notre travail sera particulièrement scruté", concluaient hier les Anonymous en dévoilant les noms. Une prévision en-dessous de la réalité.

Amélie Charnay